4 étapes pour développer votre puissance en vtt

4 étapes pour développer votre puissance en vtt

4 étapes pour développer votre puissance en VTT. Salut, les vététistes, aujourd’hui je vais vous expliquer comment vous allez pouvoir développer votre puissance en 4 étapes.

Ces 4 étapes sont à prendre au sérieux si vous voulez avoir plus de puissances pour tenir un effort soutenu plus longtemps et affronter les coups de cul, avoir plus de patates dans les jambes pour grimper les murs qui vont se dresser devant vous. 

Encore une fois, je tiens à préciser que ces étapes sont tirées de ma propre expérience. Il existe d’autres étapes et d’autres méthodes pour développer votre puissance sans forcément passer par ces étapes.

Sans plus attendre, entrons maintenant dans le vif du sujet.

4 étapes pour développer votre puissance en vtt

 

Doit quoi l’on parle lorsque l’on veut développer sa puissance musculaire ? 

Avant de vous révéler les 4 étapes pour développer votre puissance, vous devez savoir précisément ce que c’est que la puissance.

Je vais vous expliquer cela en une phrase très simple. La puissance c’est l’association de la force et de la vitesse. Il faut pousser, du braquet important en tournant les jambes le plus rapidement possible c’est ça la puissance.

Il y a plusieurs niveaux de puissance. Vous pouvez être dans un effort de résistance et tenir cet effort en utilisant votre puissance pendant plusieurs minutes, voir plusieurs heures pour des efforts de résistance pas très élevée.

Et vous avez la puissance max. Vous pouvez la travailler sur certains exercices ou vous allez pouvoir tenir ce genre d’effort que pendant quelques minutes.

Il y a plusieurs intensités d’efforts ou vous allez solliciter votre puissance. Plus vous mettez de l’intensité moins longtemps, vous tiendrez votre effort.

Maintenant, il y a des étapes à respecter avant de travailler la puissance correctement. Et ces étapes je vais vous les donner dans cet article.

 

1 Développer l’endurance avant de travailler la puissance

Avant de développer votre puissance, vous allez devoir développer votre endurance. Cela ne sert à rien de vouloir absolument développer votre puissance si vous n’avez pas d’endurance et que vous ne pouvez pas tenir une sortie de 20km.

Mais heureusement, il existe aujourd’hui des méthodes qui peuvent vous permettre d’améliorer à la fois votre endurance et votre puissance. Je veux bien sûr parler des fameuses séances ou vous allez enchainer les sprints de 10 secondes…

Ces séances vont vous permettre d’améliorer à la fois votre endurance et votre puissance. Bien sûr ce genre de séance va améliorer de manière extraordinaire votre puissance, mais c’est mieux que de faire des heures de selles et se transformer en diésel ;).

Dans tous les cas, retenez bien qu’avant de faire un travail de fond sur votre puissance vous devez avoir de l’endurance et travaillez d’abord cette qualité-là.

 

2 Développer la force avant de travailler la puissance

Maintenant, la deuxième étape va être de travailler votre force. Rappelez-vous ce que je vous ai dit au tout début… La puissance est l’association de la force et de la vitesse.

Il est donc logique de faire un travail spécifique de force, avant de chercher à améliorer la puissance. Car plus vous allez améliorer votre force plus vous allez être capable d’être performant dans les exercices qui vont améliorer votre puissance.

Votre force comme votre endurance font partie des fondations qui vont vous permettre d’améliorer votre puissance. Si les fondations ne sont pas assez solides, vous n’arriverez pas à améliorer votre puissance.

Comment améliorer votre force ? Vous avez deux options soit la salle de musculation soit sur le vélo. Sur le vélo vous avez différents exercices que je donne dans un article que j’ai écrit il y a pas longtemps pour le lire cliquez ici. 

 

3 Travailler la vitesse (vélocité) avant de travailler la puissance 

La troisième étape est de travailler votre vitesse de pédalage ( vélocité ). N’oubliez pas que la puissance c’est la force + la vitesse. Donc il est important après avoir fait un travail de force de faire un travail de vélocité et de vitesse. 

Pour travailler votre vélocité, essayez de rouler aux alentours des 110 tours de pédales par minutes sur une courte période pour faire un travail de qualité.

Cela ne sert à rien de chercher à faire 110 tours de pédales par minutes pendant 2 heures, car vous allez vous user et vous fatiguer.

Une fois que vous avez bien respecté cette 3e étape, vous allez pouvoir faire un travail spécifique de puissance. Nous allons voir ça plus en détail dans la 4e étape.

 

4 Comment travailler votre puissance.

Maintenant que vous avez respecté les étapes précédentes, vous allez pouvoir réaliser un travail précis et spécifique pour améliorer votre puissance.

Vous avez la caisse, l’endurance, pour encaisser des séances intensives, et vous avez également renforcé des qualités spécifiques à la puissance comme la force et la vitesse.

Vous allez donc pouvoir faire des fractionnés longs pour travailler votre puissance et votre résistance. Il y a plusieurs niveaux de puissances.

Cela va dépendre de la puissance que vous allez mettre dans vos pédales. 

  • pour développer votre PMA ( puissance maximale aérobie ) vous devez tout donner en réalisant par exemple du 30/30
  • pour développer votre seuil vous n’allez pas tout donner, vous allez rouler au alentour de 80 % de votre fc max, c’est de la résistance douce

Dans les deux cas soit vous développez votre puissance max et vous ne pouvez pas tenir cet effort au-delà d’une minute. Soit, vous développez votre résistance douce et vous ne travaillez pas votre puissance max, mais l’endurance de votre puissance.

Il existe une multitude d’exercices en fractionné, en intervalle training, dites-vous que plus le temps d’effort est court plus vous allez travailler votre puissance.

Plus le temps d’effort est long, plus vous allez travailler votre résistance. Il est utile de travailler la puissance max, mais la résistance c’est ce qui va vous permettre également de tenir des efforts longs et intensifs dans les longues côtes par exemple. 

Le plus intéressant pour améliorer votre puissance c’est de démarrer par l’amélioration de votre puissance max avec des séances de fractionner qui sont courtes, mais intensives. 

 

En conclusion 

C’est la fin de l’article intitulé,4 étapes pour développer votre puissance en VTT. Chacune de ses étapes a pour but de vous préparer au travail de puissance spécifique.

Encore une fois ce que je vous ai partagé dans cet article et le fruit de mon expérience et il existe des multitudes de méthodes pour améliorer sa puissance en VTT !

Si vous avez aimé l’article, je vous invite à le partager sans modération sur les réseaux sociaux. Je vous donne rendez-vous pour le prochain article salut les vététistes 😉 .

Crédit photo principale Gianni Crestani

 

AVERTISSEMENT

La pratique du vtt comporte des risques. Je vous recommande vraiment la plus grande prudence dans l’interprétation et l’utilisation des informations et des conseils qui vous sont donnés sur le blog pratiquerlevtt.

Aussi je vous demande la plus grande prudence dans votre pratique du vtt.

Je vous déconseille fortement de rouler seul car ça comporte des risques

Toujours laisser son itinéraire et informer le lieu et l’heure de la sortie à un ou plusieurs proches 

De prendre une assurance en cas d’accident sur un parcours de chute ou de vol.

De ne pas prendre de risque inconsidéré par mauvais temps ou mauvaise météo.

De ne pas surestimé vos capacités et votre propre niveau en vtt.

De respecter la nature et son environnement

Respecter les usagers sur les sentiers et dépasser les gens avec une grande prudence

De bien prévoir son itinéraire pour ne pas se perdre, carte ign parcours balisées ffc vtt gps 

Vous devez porter sur votre tête un casque homologué et un équipement adapté à la pratique du vtt à chacune de vos sorties.

Vous devez avoir un vtt en bon état avant de partir rouler et il doit être adapté à la pratique du vtt.

Ne prenez pas de risque inconsidéré dans les descentes et les parties techniques en vtt.

Vérifier toujours que vous avez votre équipement de secours et votre trousse de secours, ainsi que votre téléphone et une couverture de survie.

Vérifier que vous avez toujours de quoi boire et manger avant de partir.

Chers lecteur votre priorité c’est d’être en sécurité lorsque vous pratiquez le vtt !  Les informations qui sont données par le blog et la chaîne YouTube peuvent être modifiées ou mises à jour à tout moment.

N’oubliez pas d’aller rendre visite régulièrement à votre médecin pour vérifier votre état de santé.

N’oubliez pas, que si vous voulez démarrer le vtt une visite à votre médecin est indispensable pour vérifier votre santé et ne pas prendre, de risques inutiles

 

 

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :développer la force en vtt, la puissance a vtt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *