5 conseils pour arrêter de galérer dans les montées

5 conseils pour arrêter de galérer dans les montées

5 conseils pour arrêter de galérer dans les montées. Bonjour à toutes et à tous, alors le sujet d’aujourd’hui dans cet article c’est d’arrêter de galérer, dans les montées en VTT. Alors la spécificité, de la pratique du VTT et bien c’est que bien souvent vous devrez, franchir les montées.

Oui ces fameuses montées, qui vous font mal aux jambes et qui ne rendent pas tellement la sensation, de pédale agréable. Et pourtant les montées font parties, de notre quotidien de vététiste. À moins de rouler, sur des espaces naturels complètement plats et je ne dis pas que ça n’existe pas.

Néanmoins ces espaces, sont plus rares et si vous souhaitez pédaler en pleine nature dans les collines vous allez forcément tomber, sur des montées. J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle, à vous annoncer d’entrée je commence par quoi la bonne ou la mauvaise nouvelle ?

Allez je vais commencer, par la mauvaise ! Et bien la mauvaise nouvelle, c’est que malheureusement vous ne trouverez pas un télésiège qui vous guidera en haut d’une montée et elles font parties, de la pratique du VTT.

Bref en gros la mauvaise nouvelle, c’est que vous allez devoir grimper. La bonne nouvelle, c’est qu’il y a des conseils et des astuces pour ne pas galérer, dans les montées. Et c’est le but de cet article, de pouvoir vous donner des conseils simples pour que vous ne puissiez plus, galérer en montée. 

Bien alors vous êtes prêt, à savoir les 5 conseils pour arrêter de galérer dans les montées en pleine nature avec votre VTT ? Bien attention on s’accroche, top c’est parti. 

5 conseils pour arrêter de galérer dans les montées

 

 

 

Avoir une machine adaptée 

Alors dans ce premier conseil que je vais vous donner, c’est encore une fois de la logique du bon sens. Mais beaucoup de personnes font cette erreur-là.

Ils prennent le VTT qui traînent dans leur garage, font une petite vérification et op ils partent en pleine nature. Le problème c’est que bien souvent les VTT, d’une autre époque et bien il avait des pneus d’une autre époque et un poids, d’une autre époque.

Et bien souvent les VTT de l’ancienne époque, qui traînent dans notre garage depuis plus de 10 ans sont lourds et pas adaptés, à la pratique du VTT.

Du coup la galère la catastrophe, des vitesses qui passent mal un vélo lourd et des pneus qui n’accrochent plus et bien le résultat bien souvent c’est, que vous allez descendre de votre vélo et pousser.

Oui vous avez bien entendu, vous allez poussez votre vélo et c’est je vous le dis vraiment chiant de pousser le vélo. Personnellement, même si je souffre dessus je préfère rester sur le vélo et à appuyer, sur les pédales que de pousser.

Donc vraiment si vous ne voulez pas galérer, dans les montées vous devez prendre un vélo qui est adapté et donc un VTT. Ce matin en faisant une sortie VTT, j’ai encore croisé des gens qui rouler avec des VTC (vélo tout chemin) en pleine nature à un endroit ou le sol, était rocailleux et glissant.

Faire du VTC en pleine nature c’est, se tirer une balle dans le pied. Et forcément vous allez être dégoûté de faire du VTT, si vous poussez votre vélo à la moindre petite difficulté. 

Donc pour conclure ce premier conseil, vous devez prendre un VTT un vélo adapté et pas le vélo qui sort de votre garage, car non seulement, vous n’aurez pas la condition physique et vous allez tirer la langue.

Mais en plus vous allez avoir un vélo, qui n’est plus adapté pour monter des cotes en pleine nature. 

 

 

 

Savoir se servir de ces vitesses 

Alors évidemment la, ce conseil est un peu indispensable et c’est peut être l’un des plus importants, dans cet article. Vous devez évidemment, savoir vous servir de vos vitesses lorsque vous allez, pratiquer le VTT.

Mais encore plus, lors des montées. Sans nos chères vitesses, nous ne pouvons pas monter les cotes en VTT. C’est grâce à elle que l’on peut, passer de partout (ou presque) en pleine nature.

Donc vous devez apprendre, à vous servir correctement de vos vitesses lorsque vous allez monter, une belle cote.

Alors après tout dépend, du terrain et de la pratique du VTT et du niveau que vous avez ainsi que de la condition physique, que vous avez évidemment. 

Alors si vous pratiquez le VTT depuis peu, ou que vous êtes un pratiquant régulier en VTT, mais qu’à chaque fois vous vous cassez les jambes par ce que vous montez les cote avec une grosse vitesse et un grand plateau.

Vous devez tout d’abord avant la montée, anticiper celle-ci et ensuite adapter vos vitesses au début de la montée. Ensuite pendant la montée le but n’est pas de se cramer, mais de l’escalader à votre rythme.

Donc c’est à vous de voir, si vous avez de bonnes sensations en montée et que ça ne tire pas trop dans les jambes, alors tant mieux pour vous. 

Si par contre après 200 m de montée, vous tirez la langue et vous avez les jambes cassées n’hésitez pas à vous adapter et à descendre le petit plateau et les grandes vitesses, pour mouliner plus facilement.

Surtout si vous allez démarrer la pratique du VTT, vous ne devez pas passer les cotes en force, car vous allez vous carboniser.

Allez si à votre rythme, mois même qui reprend le VTT actuellement après 2 ans d’arrêts et bien dans beaucoup de cotes, j’utilise le petit plateau. Donc servez-vous de vos vitesses, d’une manière intelligente pour arriver à franchir ces montées qui vous font tellement mal aux jambes. 

 

 

 

Apprenez à anticiper 

Bien alors maintenant nous allons parler, d’un conseil très important encore une fois pour pouvoir vous faciliter la vie dans les montées. Vous devez apprendre, à anticiper dans les montées c’est très important.

Alors lorsque vous faites des montées en VTT, le terrain n’est pas toujours en très bon état et heureusement. On appelle des montées techniques, quand le terrain est un peu abîmé. Et bien il va falloir que vous appreniez à anticiper, dans ces montées pour quoi ?

Tout simplement, parce que si vous pratiquez une montée technique, mais que vous regardez votre roue à un moment ou autre vous allez, vous prendre obstacle et descendre du vélo.  

Pourquoi, vous vous serez pris cet obstacle ? Et bien vous vous serez pris cet obstacle, tout simplement parce que vous n’avez pas anticipé.

L’anticipation dans les montées techniques est fondamentale. Vous devez toujours être à l’affût, de la partie la plus propre pour déjà ne pas se faire arrêter, par un obstacle. 

Ensuite, pour vous économisez un maximum d’énergie, car c’est plus dur d’escalader une marche qui se trouve en montée que de passer, juste à côté sur un endroit propre. 

Vous devez prendre l’habitude, de regarder droit devant vous pour effectuer vos montées. C’est encore une fois très important, pour réussir à anticiper les meilleures trajectoires pour vous faciliter la vie, dans les montées. 

Car bien souvent en pleine nature, les chemins en montées sont rarement propres. 

 

 

 

Avoir un coup de pédale souple dans les montées (techniques) 

Alors pour ce prochain conseil, nous allons rester dans les montées, avec un terrain un peu abîmé. Donc et bien lorsque vous allez, effectuer une montée avec un sol en mauvais état donc, une montée technique. Et bien vous devez avoir, un coup de pédale super souple.

Pourquoi vous allez me dire, et bien tout simplement, car si durant votre montée technique vous forcez comme un malade sur vos pédales et bien, vous allez augmenter vos chances de vous casser les jambes ?

Mais également diminuer vos chances, de réussir la montée en question. Et oui peut être allez vous vous retrouver, sur un terrain humide ou rocailleux et déjà le terrain en lui-même fera que les pneus n’accrocheront pas à 100 pour cent.

Et du coup si vous devez utiliser, le deuxième plateau par exemple et que vous êtes en prise avec vos pédales ça va pas du tout le faire, dans les montées techniques.

Donc le truc à faire, c’est de choisir des vitesses adaptées à la pente et d’avoir un rythme de pédalage souple. Cela va vous permettre, de pouvoir vous faciliter l’ascension, de la cote et d’arriver à franchir les obstacles beaucoup plus facilement vraiment.

Et lors d’un obstacle que vous serez obligé de franchir, le rythme de pédalage ne sera pas un fardeau pour vous. Car si vous vous entêtez à vouloir, passer en force vous n’allez pas passer l’obstacle ou alors vous allez les passer, mais vous allez véritablement vous épuisez. 

Donc retenez bien le conseil, suivant adopter un rythme de pédalage souple lorsque vous êtes à l’approche d’une montée, en terrain abîmé (montée technique). 

 

 

 

Votre poids 

À voilà le dernier conseil, le meilleur celui que j’ai gardé pour la fin, car parfois il ne fait pas toujours plaisir, à entendre et pourtant. C’est sûrement, l’un de vos plus gros handicaps. Votre poids évidemment.

Oui votre poids, est votre ennemi en montée. Alors oui évidemment, je ne vous demande pas de devenir squelettique vraiment. Mais lorsque vous avez des kilos en trop, ça va vous handicaper fortement dans l’ascension de vos montées.

Donc ce que vous devez faire, si vous voulez que vos montées en VTT soient beaucoup plus agréables. Vous devez perdre les kilos en trop, les kilos qui sont superflues.  

Et vous allez voir la différence, est importante vous allez vous sentir forcément mieux si vous perdez vos 4 ou 5 kilos en trop. Oui c’est peut-être que 4 ou 5 kilos en trop, mais c’est beaucoup à tirer lors des montées.

Cela vous crée un réel handicap, vraiment. Alors ce que vous pouvez faire, c’est d’essayer de vous lancer un petit challenge et corriger ce qui ne va pas dans vos habitudes alimentaires, pendant une semaine ou deux pour voir les effets.

Et même un kilo de perdu, c’est un kilo de moins à tirer dans les montées. Et avec un kilo en moins sur vos épaules, vous serez déjà plus à l’aise dans les montées en pratiquant le VTT. 

 

 

 

C’est la fin 

Alors voilà nous arrivons à la fin de l’article, 5 conseils pour arrêter de galérer dans les montées. Bien déjà je remercie, tous mes lecteurs et lectrices qui ont lu l’article jusqu’au bout.

Vous savez maintenant, ce qu’il vous reste à faire pour arrêter de galérer et de pousser le vélo dans les montées. Les montées font partie intégrante, du VTT et apprendre à les aborder fait partie du processus d’apprentissage, d’une bonne pratique du VTT.

Comme vous avez pu le voir, il y a plusieurs points à voir qui peuvent vraiment faire la différence dans la réussite, de vos montées. Sans évidemment avoir, la langue qui tire et ce cramer à la première montée. 

Car évidemment le but n’est pas de s’exploser les jambes des les premières cotes, mais de la passer en étant un minimum à l’aise et pouvoir continuer, de pédaler derrière cette difficulté. 

Après évidemment lire ne suffit pas, il faut appliquer ces conseils sur le terrain pour vérifier l’efficacité de ceux-ci. Mais je ne me fais pas de doute vous êtes des vététistes qui appliquent, enfin j’espère bien : p. 

Je veux juste vous demander, un dernier petit service comme d’habitude si vous avez aimé l’article vous pouvez, cliquer sur le rectangle bleu à gauche à la fin de l’article pour le partager, sur les réseaux sociaux merci ! 

Quand à moi vous le savez bien, je vous donne rendez-vous pour un prochain article et non pour une fois je ne vais pas allez pédaler, juste après ^^. Par contre pédalez bien et appliquer bien les conseils, que je vous ai donné allez salut et à très bientôt. 

Source des recherches,

Bertrand Rabatel, Piloter son vtt 2012 éditions glénat Couvent Sainte-Cécile 37,rue Servan 3800 Grenoble

Julien Absalon Dalouche Alain Vtt – Initiation Perfectionnement Compétition 2016 édition Amphora

Julien Absalon Dr Stephane Cascua Alain Dalouche S’initier et progresser 2006 édition Amphora27, rue Saint André des Art 75006 Paris

 

 

 

 


AVERTISSEMENT

La pratique du vtt comporte des risques. Je vous recommande vraiment la plus grande prudence dans l’interprétation et l’utilisation des informations et des conseils qui vous sont donnés sur le blog pratiquerlevtt.

Aussi je vous demande la plus grande prudence dans votre pratique du vtt.

Je vous déconseille fortement de rouler seul car ça comporte des risques

Toujours laisser son itinéraire et informer le lieu et l’heure de la sortie à un ou plusieurs proches 

De prendre une assurance en cas d’accident sur un parcours de chute ou de vol.

De ne pas prendre de risque inconsidéré par mauvais temps ou mauvaise météo.

De ne pas surestimé vos capacités et votre propre niveau en vtt.

De respecter la nature et son environnement

Respecter les usagers sur les sentiers et dépasser les gens avec une grande prudence

De bien prévoir son itinéraire pour ne pas se perdre, carte ign parcours balisées ffc vtt gps 

Vous devez porter avec vous un casque homologué et un équipement adapté à la pratique du vtt à chacune de vos sorties.

Vous devez avoir un vtt en bon état avant de partir rouler et il doit être adapté à la pratique du vtt.

Ne prenez pas de risque inconsidéré dans les descentes et les parties techniques en vtt.

Vérifier toujours que vous avez votre équipement de secours et votre trousse de secours, ainsi que votre téléphone et une couverture de survie.

Vérifier que vous avez toujours de quoi boire et manger avant de partir.

Chers lecteur votre priorité c’est d’être en sécurité lorsque vous pratiquez le vtt !  Les informations qui sont données par le blog et la chaîne YouTube peuvent être modifiées ou mises à jour à tout moment.

N’oubliez pas d’aller rendre visite régulièrement à votre médecin pour vérifier votre état de santé.

N’oubliez pas, que si vous voulez démarrer le vtt une visite à votre médecin est indispensable pour vérifier votre santé et ne pas prendre, de risques inutiles

 

 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *