8 erreurs à éviter en VTT

8 erreurs à éviter en vtt

8 erreurs à éviter en VTT. Salut, les vététistes, aujourd’hui dans cet article je vais vous exposer 8 erreurs à ne pas reproduire dans votre propre pratique du VTT.

On entend souvent dire que c’est lorsque nous faisant des erreurs que nous apprenons ce qui est vrai.

Néanmoins en VTT il faut parfois apprendre à éviter certaines erreurs. D’une part pour notre sécurité, mais aussi pour ne pas se retrouver pénalisé et passer d’une bonne sortie VTT à une sortie en mode galère……

Oui, ça sent le vécu, je n’ai pas honte de dire. J’ai fait certaines erreurs que je vais mentionner dans l’article. Croyez-moi, j’aurais vraiment voulu à l’époque lire un article qui m’aurait évité de pousser le vélo pendant plusieurs heures bref….

Si nous passons au plat principal de l’article ?

8 erreurs à éviter en VTT

 

1 Faire du VTT sans avoir un casque ou avec un casque en mauvais état 

8 erreurs à éviter en VTT

Crédit photo Outdoor Alabama

Pour commencer, on va voir l’erreur que je ne vous recommande bien évidemment de ne surtout pas reproduire. Vous devez toujours avoir un casque sur votre tête lorsque vous pratiquez le VTT.

C’est votre protection vitale, car oui une chute ça arrive en VTT et une chute sur votre tête sans casque peut vraiment vous être fatale !

J’ai été vraiment surpris de voir beaucoup de vététistes qui roulaient sans leur casque lorsque j’ai repris le VTT de manière régulière fin novembre 2015 par chez moi.

Il faut vraiment être conscient que la pratique du VTT comporte des risques notamment celui de faire une chute qui va entrainer un choc au niveau de votre tête.

Donc respectez ce principe fondamental lorsque vous faites du VTT, vous devez toujours porter votre casque sur votre tête sortez toujours couvert ! Ensuite, il y a autre chose à ajouter,

  • si votre casque subi un choc lors d’une chute vous devez le changer, car il ne vous assurera plus une protection optimale
  • je vous conseille de changer de casque tous les 4 ans

Alors oui certains ou certaines vont peut-être me dire Florent je suis OK qu’il faut changer son casque tous les 4 ans, mais c’est un budget à avoir et mon casque n’a pas reçu de chocs !

Alors tout d’abord je tiens à préciser que même si votre casque qui a plus de 4 années d’existences n’a pas reçu de chocs les matériaux vont s’user et donc il ne vous protègera plus de manière optimale.

Vous pouvez rouler avec un cuissard vieux des années 80, ce n’est pas grave. Par contre, prenez au sérieux l’investissement dans un casque et équipez-vous d’un casque en bon état qui vous permettra de vous protéger de manière optimale…

Donc oui je vous conseille très fortement de changer votre casque tous les 4 ans même s’il n’a subi de chocs. Pour finir, vous pouvez consulter un article que j’ai écrit pour sensibiliser les vététistes qui ne portent pas de casque, cliquez ici pour le lire. 

 

2 Faire du VTT sans prendre à boire ou à manger

8 erreurs à éviter en VTT

Crédit photo Frédérique Voisin-Demery

Maintenant, attaquons-nous à une autre erreur de bon sens que vous risquiez de réaliser si vous vous surestimez ou si vous commencez le VTT. Ne pas prendre à boire ou à manger pour sa sortie en VTT c’est du suicide…

Je répète pour bien me faire comprendre ne pas prendre à boire ou à manger pour sa sortie en VTT c’est du suicide….

Oui, vous l’aurez compris, le principe suivant est aussi important que le premier principe que je vous ai donné… vous devez toujours prévoir suffisamment de quoi boire et manger pendant votre sortie en VTT.

C’est vital, car si vous partez seul et que vous ne prenez rien à manger et à boire, déjà vous allez ressentir des sensations pas très bonnes du fait de ne pas du tout vous hydrater….

Vous allez dire j’ai la gorge sèche, j’ai soif…. Oui, la soif ainsi que la gorge sèche et la bouche pâteuse ce ne sont pas du tout de bonnes sensations et ce sont des alertes…. Vous augmentez vos chances de manière extraordinaire de vous déshydrater…

Du coup, pour votre santé et votre plaisir prévoyez toujours de quoi suffisamment boire lorsque vous faites une sortie en VTT. Prévoir de quoi suffisamment boire c’est bien, mais il manque quelque chose il manque l’alimentation la nourriture….

Indispensable pour vous permettre de reconstituer vos réserves de sucres pour vous aider à avancer et à affronter les efforts intenses en VTT…

Donc si vous vous privez de nourriture le constant est rapide, vous allez manquer d’énergie à un moment donné surtout si vos sorties sont bien intenses…

Et là ce n’est pas un risque de déshydratation, mais un risque d’hypoglycémie qui risque de vous arriver…. Donc, surtout prévoyez toujours de quoi manger pendant votre sortie en VTT.

Note : ce principe vaut aussi si vous participez à une randonnée VTT organisé, prévoyez toujours des stocks de nourritures et d’eau pour être un maximum autonome au cas ou vous louperiez un ravitaillement ou quoi…

J’ai fait l’erreur il y a bien longtemps de ne pas prendre de petit déjeuné et de ne pas prendre de nourriture avec moi lors d’une randonnée VTT difficile, résultat, j’étais à deux doigts de tomber en hypoglycémie. Heureusement, un vététiste qui a participé à la randonnée VTT m’a dépanné….

Mais imaginez-vous si cela arrivé en pleine nature seule je ne vous raconte pas le plan galère…..

Beaucoup de vététistes qui commencent le VTT ne vont pas forcément avoir conscience de ce principe au combien important ! Donc pour éviter d’avoir à vivre une situation vraiment délicate, en VTT n’oubliez jamais d’avoir suffisamment de quoi boire et manger !

 

3 Faire du VTT en solo sans carte n’y repaire

8 erreurs à éviter en VTT

Crédit photo akunamatata

Alors oui ça aussi c’est une erreur que je ne vous conseille vraiment pas de reproduire au ça non ! Car si vous avez bien envie de flipper et d’avoir de grosses angoisses vous allez vraiment ressentir toutes ces émotions si vous partez à l’aventure en VTT….

Ou alors vous devez connaitre vraiment par cœur le coin ou vous allez rouler. Je vous conseille fortement d’appliquer ce principe, vous devez toujours avoir une carte ou un plan de vos sorties quand vous roulez dans un lieu que vous ne connaissez pas par cœur….

Et même si vous connaissez un lieu par cœur je vous conseille fortement d’avoir un plan, une carte IGN dans votre cameback on sait jamais. Après il existe différents repaires, entre les sites web qui vous proposent des parcours différents et le plus connu d’entre eux est Utagawa VTT.

Mais vous pouvez aussi vous servir des cartes IGN des parcours ffc VTT ou des balisages randonnées, mais aussi des donnés GPS et autres applications…

Bref, il y a beaucoup de supports et vous n’avez plus d’excuses pour vous perdre maintenant 😉 !

 

4 Ne pas vérifier l’état de son VTT avant d’aller rouler

Encore une erreur qui peut décidément vous couter cher…. Car si vous ne vérifiez pas l’état de votre VTT avant d’aller rouler vous pouvez soit :

  • Avoir la mauvaise surprise de voir votre roue avant partir c’est la chute assurée.
  • Vous rendre compte que vous n’avez plus de freins lors du franchissement de la première descente alors attention aux dégâts…..
  • Partir avec des pneus sous-gonflés vous risquez la crevaison…
  • Partir avec une chaine qui n’a pas été graissée depuis des lustres et là, attention à la casse….

Et pleins d’autres mésaventures…. Donc, vérifiez toujours si votre VTT est en bon état pour rouler en pleine nature. Cela vous évitera parfois de gros soucis et des complications…

 

5 Surestimez ses capacités en VTT

Ne surestimez jamais vos capacités de vététiste que ce soit sur le plan de votre condition physique ou sur le plan technique, car :

  • vous pouvez vous retrouver sur un parcours qui n’est pas fait pour votre niveau actuel, vous allez devoir
  • tirer la langue dans les montées et pousser le VTT
  • et pousser également le VTT dans les descentes, car la peur et l’appréhension va vite venir

N’oubliez pas lorsque vous pratiquez le VTT l’important en fin de compte c’est de prendre du plaisir. Et prendre du plaisir commence par faire des parcours en VTT qui sont accessibles pour votre niveau de vététiste.

Vous ne prendrez jamais de plaisir à pratiquer le VTT sur des parcours trop difficiles et trop accidentés pour votre niveau, cela peut très bien même vous décourager de la pratique !

Donc vous devez avoir conscience de vos propres limites et allez petit à petit vers des parcours de plus en plus difficiles tout en vous faisant plaisir.

 

6 Partir rouler fort sans s’être échauffé 

Alors celle-là d’erreur, beaucoup de vététistes l’a font moi y compris… Partir rouler fort sans s’être échauffé comme il faut c’est une erreur qui peut vous couter une blessure…

Oui ou vous pouvez aussi vous cramer en quelques secondes….

Respectez ce principe, vous devez essayer de respecter un échauffement correct, car si vous ne le faites pas vous allez d’abord augmenter les choses de vous cramer avant la fin de votre sortie en VTT. Mais le plus grave c’est que vous allez augmenter vos chances de vous blesser !

Ce serait bête de ne plus pratiquer le VTT à cause d’un maudit claquage à la cuisse…. Notre corps on doit en prendre soin si nous voulons continuer à nous faire plaisir toute l’année en VTT !

J’ai écrit un article dans lequel je vous donne de bons conseils pour bien réaliser votre échauffement, cliquez ici pour le lire.

 

7 Partir sans kit de réparation

À voilà une des erreurs que j’ai faites bêtement, car j’étais trop sur de moi trop arrogant… Si vous ne prenez pas de kits de réparation ce qui va se passer c’est que vous n’êtes pas à l’abri d’un pépin mécanique.

Si ce pépin mécanique arrive et que vous n’avez rien, mais vraiment rien pour réparer votre VTT à votre avis vous faites quoi ?

Vous avez plus que vos yeux pour pleurer et vos jambes pour pousser votre VTT jusqu’à la maison ( ou la voiture si vous vous êtes déplacé).

C’est ce qu’il m’est arrivé il y a bien longtemps. J’étais tout content de découvrir de nouveaux chemins en VTT près de chez moi.

Je suis donc partie avec mon VTT sans rien pour le réparer sans aucun kit, donc pas de chambre à air, n’y de rustine pas de dérive chaine que dale.

Je n’avais pas crevé depuis environ 7 mois voir plus. Donc j’avais une confiance excessive en mon matos… Et ce qui devez arriver arriva j’ai crevé en plein milieu de la colline à plusieurs kilomètres de chez moi.

Ce que j’ai fait ? J’ai d’abord eu cinq minutes où je me suis insulté tout seul en disant que j’étais un abruti… Ensuite, j’ai poussé le vélo jusqu’à chez moi à pied. Je peux vous dire que cela ma bien calmée !

J’ai retenu la leçon, je ne pars plus sans le kit minimum qui est nécessaire dans une sortie en VTT ! Faites de même respecter ce principe et ne reproduisez pas l’erreur que j’ai faite.

 

8 Rouler avec un VTT en très mauvais état

Nous allons passer à la dernière erreur qui peut vous pénaliser lors de vos sorties en VTT. Vous ne devez jamais faire du VTT avec le vélo qui sort du grenier.

Alors quand je dis un VTT qui sort du grenier je veux bien sûr parler du VTT topbike des années 90 que vous n’avez plus utilisé pendant 20 et qui a eu le temps de moisir dans votre grenier…

Ou du premier VTC, premier prix que vous avez trouvé à carrefour…. D’ailleurs, je n’ai jamais compris pourquoi Carrefour ou d’autres grandes surfaces se mettait à vendre des vélos ce sont les seuls vélos que j’ai vraiment critiqués….

Bref, vous devez avoir un VTT qui soit potable. Je n’ai pas dit qu’il faut faire du VTT avec une machine à 2000 euros se n’est pas obligatoire du tout !

Mais il faut avoir au minimum un VTT qui tienne la route et surtout un VTT qui ne va pas partir live lors d’une descente caillouteuse et technique !

Pour être plus serein lors de vos premières sorties en VTT respectez ce principe : vous devez toujours rouler avec un VTT en bon état de fonctionner et fait pour la pratique du VTT.

 

En conclusion

Voilà, nous avons terminé avec les 8 erreurs à éviter de faire lorsque vous pratiquez le VTT.

J’espère que vous ne reproduirez pas ces erreurs sur le terrain, car cela peut être vraiment gênant et certaines erreurs peuvent vraiment vous gâcher vos sorties en VTT !

N’oubliez pas de partager l’article sur les réseaux sociaux et à votre entourage pour qu’ils évitent de tomber dans ces pièges qui ne sont pas forcément évidents à repérer lorsque l’on commence le VTT même s’il y a certains principes de bons sens !

Sinon je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour un nouvel article salut les vététistes 🙂 !

Crédit photo principale Mark Turner


AVERTISSEMENT

La pratique du vtt comporte des risques. Je vous recommande vraiment la plus grande prudence dans l’interprétation et l’utilisation des informations et des conseils qui vous sont donnés sur le blog pratiquerlevtt.

Aussi je vous demande la plus grande prudence dans votre pratique du vtt.

Je vous déconseille fortement de rouler seul car ça comporte des risques

Toujours laisser son itinéraire et informer le lieu et l’heure de la sortie à un ou plusieurs proches 

De prendre une assurance en cas d’accident sur un parcours de chute ou de vol.

De ne pas prendre de risque inconsidéré par mauvais temps ou mauvaise météo.

De ne pas surestimé vos capacités et votre propre niveau en vtt.

De respecter la nature et son environnement

Respecter les usagers sur les sentiers et dépasser les gens avec une grande prudence

De bien prévoir son itinéraire pour ne pas se perdre, carte ign parcours balisées ffc vtt gps 

Vous devez porter sur votre tête un casque homologué et un équipement adapté à la pratique du vtt à chacune de vos sorties.

Vous devez avoir un vtt en bon état avant de partir rouler et il doit être adapté à la pratique du vtt.

Ne prenez pas de risque inconsidéré dans les descentes et les parties techniques en vtt.

Vérifier toujours que vous avez votre équipement de secours et votre trousse de secours, ainsi que votre téléphone et une couverture de survie.

Vérifier que vous avez toujours de quoi boire et manger avant de partir.

Chers lecteur votre priorité c’est d’être en sécurité lorsque vous pratiquez le vtt !  Les informations qui sont données par le blog et la chaîne YouTube peuvent être modifiées ou mises à jour à tout moment.

N’oubliez pas d’aller rendre visite régulièrement à votre médecin pour vérifier votre état de santé.

N’oubliez pas, que si vous voulez démarrer le vtt une visite à votre médecin est indispensable pour vérifier votre santé et ne pas prendre, de risques inutiles

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publiée. Les champs Nom et Courriel sont obligatoires.