Bilan de mon défi Roc d’Azur 2016

Bilan de mon défi Roc d'Azur 2016

Bilan de mon défi Roc d’Azur 2016. Salut, les vététistes, alors comme prévu je vais vous faire le bilan de mon défi Roc d’Azur 2016. Pour ceux et celles qui ne le savent pas début janvier, j’avais annoncé sur le blog et la chaine YouTube que j’allais réaliser deux défis dans l’année.

Le premier, était de réaliser le 24h VTT du Luberon et le deuxième défi de participer au Roc d’Azur et de réaliser un temps canon et très ambitieux de 3h30.

Vous pouvez accéder à l’article ou j’explique plus en détail les défis que je me suis lancés en cliquant ici.

Bilan de mon défi Roc d’Azur 2016

 

Je n’ai pas réussi à réaliser le Roc d’Azur en 3h30 

Bien alors pour commencer le bilan, je n’ai pas réussi à réaliser le parcours en 3h30. C’était un défi très ambitieux, car je venais de reprendre le VTT après une longue période d’arrêt ( plus de 2 ans), et que je n’avais jamais fait ce temps lors de mes dernières représentations au Roc d’Azur.

Ce qu’il faut également rappeler c’est au niveau de ma préparation, elle a était un peu gâché par un problème de santé. Cela m’a empêché de pratiquer le VTT de fin Janvier à milieu Mars.

Une douleur au sternum dû à une malformation que j’ai eu à la naissance, plusieurs examens passés pour se rendre compte au final que j’avais besoin de renforcement musculaire et de séances de kiné….

Du coup officiellement mon temps est de 6h32. Mais si l’on enlève 40 minutes d’arrêt en tout lors des ravitaillements ( 10 minutes d’arrêts sur les 4 ravitaillements) plus une heure à attendre dans les multiples bouchons, j’ai mis moins de 5h pour faire le Roc d’Azur.

Pas de quoi sortir le champagne ça c’est sur, mais c’est un chrono qui n’est vraiment pas mauvais pour un vététiste qui a repris depuis 6 mois et qui plus est sans avoir de crampes, nous reparlerons plus en détail de ça dans la suite de l’article.

Donc je suis vraiment satisfait de la course que j’ai réalisée et justement nous allons voir cela en détail dans le prochain point…

 

Pourquoi je suis tout de même très satisfait de mon résultat 

Oui, je suis très satisfait de mon résultat sur ce Roc d’Azur, car il ne faut pas oublier que je n’ai repris le VTT que depuis fin mars. Cela fait 6 mois de pratique pour se préparer à ce grand évènement et je suis vraiment fier de ce que j’ai fait.

Alors vous allez peut-être me dire, oui d’accord Florent tu es fier de ce que tu as fait, mais pourquoi alors avoir choisi un objectif aussi ambitieux si tu savais d’avance que tu avais peut de chance d’y arriver ?

Tout simplement, car c’est une manière de me motiver personnellement, je ne dis pas que cela va marcher pour tout le monde, mais pour moi ça m’a vraiment aidé à avoir un but et à être discipliné.

Car même si je n’ai pas réussi à faire le Roc d’Azur en 3h30, le résultat que j’ai réalisé n’aurait pas été possible pour moi si je ne m’étais pas imposé une discipline et des sorties régulières pendant les 6 mois de pratique.

Bien évidemment, nous sommes tous différents et certains auraient réussi à faire mieux que moi j’en suis certain. Mais ce qu’il faut voir au-delà du ou de la vététiste que l’on va doubler c’est la compétition avec soi même.

Je trouve que c’est beaucoup plus important et sain que faire la compétition avec les autres mêmes si je ne critique pas cet état d’esprit de compétition qui peut nous aider à nous améliorer en VTT et à être fier de nous.

Bref, je voulais exprimer ma satisfaction d’avoir réalisé ce beau défi que je me suis lancé, même si je n’ai pas réussi à faire le Roc d’Azur en 3h30 et surtout du plaisir que j’ai eu en parcourant le parcours du Roc.

 

Ce ne fut pourtant pas si facile que ça

Certains pourront peut-être se dire bons Florent, tu n’as pas fait le Roc en 3h30 donc tu ne t’es pas fatigué….. Il n’en est rien, le parcours est vraiment très physique, que ce soit dans les montées ou dans les descentes….

Au niveau des montées, cela s’est bien passé, j’aurais même pu aller plus vite dans les premières difficultés. Mais je voulais garder de la lucidité et surtout éviter les crampes, ce souvenir douloureux de mes précédentes participations en 2011 et 2012 me hante encore….

Donc j’ai bien géré mon effort dans les montées pendant tout le Roc d’Azur et je me suis même permis le luxe de contempler la vue sur la mer que nous avons lors de la première difficulté….

J’ai retenu un moment magique du Roc d’Azur sur l’une des dernières difficultés justes après le Col Bougnon, c’est d’avoir réussi à franchir cette difficulté pour la première fois sur le VTT.

J’ai retenu également d’avoir été encouragé par les vététistes qui étaient dans la même difficulté que moi lorsqu’il fallait pousser vraiment fort sur les pédales pour rester sur le VTT. C’est ça aussi l’ambiance Roc d’Azur !

Bref dans les montées ça va, mais le souci avec le Roc d’Azur c’est que l’on a du mal, mais vraiment du mal à récupérer dans les descentes, car elles sont très techniques et très physiques !

Oui, l’engagement physique dans les descentes est total, et les descentes c’est mon gros point faible en VTT. Alors moi, qui es repris le VTT depuis seulement 6 mois imaginez vous les efforts que j’ai du réalisé pour rester concentré et ne pas faire d’erreurs dans les descentes au Roc d’Azur.

Sans compter certaines descentes ou j’avais trop d’appréhension pour les faire sur le VTT notamment la première très technique. Bon il y eut, un beau bouchon dans la descente enfin nous parlerons des bouchons plus tard vers la fin de l’article.

Donc oui le Roc d’Azur il faut le préparer physiquement j’étais près, techniquement à certains endroits j’étais limite, mais sur d’autres descentes j’étais tout de même bien préparé.

Par contre, ne faites pas la même erreur que moi, j’ai fait le Roc d’Azur avec un semi-rigide et une suspension à l’avant qui n’était pas au top de sa forme. Du coup, les descentes fut très cassantes et à la fin du raid je n’arrivais plus à me baisser vraiment…. l’horreur ! 

Note : une chose très importante que j’ai remarquée et qu’il est vraiment important de dire c’est que j’avais l’impression de progresser au fur et à mesure que je franchisai les descentes. J’avais également l’impression d’avoir de moins en moins d’appréhension.

Je suis passé dans des coins assez raides et j’ai même sauté une marche, chose que je n’avais jamais faite.

Alors oui on peut progresser en descente pendant un raid, mais il faut avoir un bon état d’esprit et surtout pas se dire, c’est trop technique pour moi je vais tout faire à pied !

 

Quelles sont les grandes leçons à tirer 

Il y a trois leçons à retenir et à tirer du Roc d’Azur auquel j’ai participé,

  • comment éviter les crampes
  • comment mieux se préparer pour être meilleur la prochaine fois
  • comment gérer des ralentissements ou des bouchons

Les crampes 

Pour la première par chance ou grâce à ma préparation je n’ai pas eu une seule crampe durant ce Roc d’Azur, et tout le monde ne peut pas en dire autant….

Les crampes que j’ai eues durant les éditions que j’ai participé auparavant m’ont laissé un très très mauvais souvenir. C’est vraiment une grande joie que de finir le Roc d’Azur à bloc sans regret sans la douleur des crampes.

Au fait pensez-vous vraiment que le fait d’éviter les crampes est dû à de la chance ? Je ne pense pas, je pense plutôt qu’il y a un mix entre une bonne préparation, une bonne alimentation, une bonne hydratation et une bonne gestion de son effort dans les limites de ses capacités.

C’est important d’avoir tous ces facteurs en tête, car ils vont vraiment jouer sur le fait que vous allez avoir ou non des crampes. Alors ce qui est vraiment le plus frappant c’est au niveau de la sortie la plus longue que j’ai effectuée, depuis les 24h VTT du Luberon a était le Roc d’Azur…

Et vous allez être encore plus choqué par ma sortie la plus longue elle était de 20km… avec tout de même 1000m de dénivelée positifs…

Enfin, la préparation joue un rôle important, mais l’hydratation également, oui car je ne sais pas si vous le savez, mais depuis que j’ai repris le VTT je ne consomme plus de boissons énergétiques pour l’effort.

Je consomme de l’eau pendant l’effort et uniquement de l’eau et je n’ai pas eu de crampes….

C’est aussi dû à l’alimentation que j’ai eue, le matin, j’ai pris un petit-déjeuner bourré de nutriment, un mix de kiwi, banane et chocolat noir à 99 pour cent de cacao. Rien de tel pour rechercher les batteries de magnésium,potassium et vitamines…

Cela a également, je pense, aussi penché dans la balance et c’est grâce à tous ces facteurs que je vous ai cité qui m’ont permis de n’avoir aucune crampe. C’est rare lorsque l’on a mon niveau de pratique et que l’on fait le Roc d’Azur rare lorsque l’on pratique le VTT que depuis 6 mois après une très longue période d’arrêt.

 

Comment gérer des ralentissements ou des bouchons

Et oui, il fallait bien que je parle de ce qui fache un peu et ce qui ne fait pas trop plaisir à entendre les bouchons. La grosse frustration de ce Roc d’Azur ce fut les bouchons ( pour ceux qui sont partis dans les dernières vagues).

Il faut autant gérer cette attente dans les bouchons au niveau émotionnel, mais aussi au niveau physique. Au niveau émotionnel cela ne sert à rien de gaspiller de l’énergie à râler, au pire l’année prochaine vous pouvez ne pas revenir….

S’inpatiser avec d’autres vététistes, admirez le paysage, ce sont des choses qui peuvent vous détendre. Mais surtout, ne partez pas dans les buissons pour essayer de gratter 10 places, car en plus de démolir la nature vous n’allez pas faire grand-chose d’intelligent.

Il ne faudra surtout pas partir à fond si vous avez été bloqué pendant une longue période dans un bouchon ( 20 minutes) par exemple.

Vous allez devoir, progressivement augmenter votre effort. Car votre corps s’est refroidi et vous risquez vite fait d’avoir des crampes ou pire de vous, blesser en voulant partir à fond après cette période d’arrêt dans les bouchons.

Les bouchons comme j’ai vécu au Roc d’Azur arrivent rarement… Il y avait peut-être trop de participants ? En tout cas avec ce que j’ai entendu les premières vagues n’ont pas eu trop de bouchons seulement les dernières vagues comme la mienne qui était la 7e ( avant dernière si je ne me trompe pas).

C’est bien dommage, car un bouchon, ça va, mais quatre bouchons, cela fait beaucoup. Fort heureusement, le dernier bouchon a été bénéfique, les organisateurs et les bénévoles ( qu’il ne faut pas oublier) nous on fait passer un par un. Ce qui fait que par la suite et sur la fin du parcours il n’y a pas eu d’autres bouchons.

 

Comment mieux se préparer pour être meilleur la prochaine fois ? 

Oui la question qui tue comment mieux se préparer pour le prochain raid ou le prochain roc d’azur ? Si vous avez un cahier ou un fichier ou vous prenez des notes à chacune de vos sorties que vous avez faites pour préparer le Roc d’Azur alors c’est génial.

Vous allez pouvoir analyser vraiment ce qui a été bon ou pas et vous allez pouvoir supprimer certaines choses et en garder d’autres.

Ensuite, je vous conseille vraiment de noter votre ressenti. Ce que vous avez appris et les obstacles que vous avez rencontrés sur le roc ou sur un autre raid cela va pouvoir vous permettre d’avoir un retour et un bon feeback pour vous améliorer.

Sachez vraiment analyser vos sorties et votre raid pour en tirer des enseignements et pour pouvoir garder les bonnes choses et virer les mauvaises, mais surtout vous rendre compte à travers cette aventure que vous avez fait de beaux progrès en VTT.

 

Quelle va être la suite ( de nouveaux défis ) 

Alors pour conclure cet article que j’ai réellement eu du plaisir à écrire, quelles va être la suite ? Quelles vont être les nouveaux défis que je vais me lancer ?

Je ne sais pas encore quelles vont être les défis que je vais me lancer pour l’année 2017, mais déjà je ne pars pas de zéro comme en 2016 j’ai acquis de bonnes bases qui me serviront pour la suite.

Je suis et je reste assez frustré de ma participation au 24h VTT du Luberon ou j’ai clairement fait une course moisie….

Donc je risque d’y reparticiper à l’édition 2017…. En tout cas, vous serez très vites au courant des prochains challenges que je compte me lancer en VTT durant l’année 2017…

Si vous aussi vous vous êtes lancé des défis dans votre pratique du VTT pendant l’année 2016 n’hésitez pas à partager votre récit dans les commentaires j’aurai beaucoup de plaisir à y répondre !

Sinon je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour un nouvel article salut les vététistes ! 😉

4 Commentaires

  1. Christian

    Salut Florent,
    Intéressant ton retour d’expérience car je suis moi aussi en train de réfléchir à mon programme 2017.
    J’ai pratiqué le VTT pendant 10ans dans les années 90/2000, puis je suis passé à un autre sport, et puis me revoila au VTT depuis quelques mois, tout a bien changé, la remise à niveau est totale, physique, technique et matériel. Je prends beaucoup de plaisir à refaire des randos organisées, pour l’instant j’ai pas dépassé les 30 bornes, ca viendra dans les mois à venir avec en ligne de mire les 24h Vtt de Pierrevert juste à coté de chez moi et bien sur le Roc D’azur.
    Donc bravo pour ton blog, dans mon cas j’y peche tout plein de petites infos bien utiles dans ma quete de remise à niveau.
    Bonne continuation et peut etre au plaisir de se voir sur une rando.

    Répondre
    1. Florent Falanga (Auteur de l'article)

      Bravo Christian, on va surement se croiser car je compte remettre sa pour les prochain 24h vtt du Lubéron en solo ! Au plaisir de se rencontrer !

      Répondre
  2. ludane

    Bravo pour ton Roc et merci pour le partage,le temps pas grave …le principal le plaisir,j ai un peu la même trajectoire 2 ans d’arrêt suite a deux opérations et la 6 mois de reprise..sur un bon vtt et la je me suis surpris a ne regarder que mes temps,le moyenne etc…je suis même sorti avec mon beau père et j’étais content de le larguer alors que j ai 20 ans de moins et c’est la que je me suis dit que j’étais un con:)
    Bref depuis trois semaines j’ai acheté un fat bike et alors la la moyenne ben on s’en fout !!!et c’est bon car le plaisir est au rdv et mes challenges pour 2017 prendre du plaisir m’amuser et des randos en fat et faire la connaissances d’autres fateux ayant le meme esprit rouler et profiter …ce qui n’enleve en rien les temps de roulages pour progresser !!!
    Merci pour tes conseils et bon ride.
    lulu

    Répondre
    1. Florent Falanga (Auteur de l'article)

      Salut yes super comentaire je te souhaite de kiffer ta pratique du vtt c’est le plus important et te trouver des amis vététistes aussi passionnés que toi !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *