Comment améliorer sa vélocité en vtt

Comment bien débuter le fractionné en vtt

Comment améliorer sa vélocité en vtt ? Salut, les vététistes dans l’article, d’aujourd’hui je vais répondre à cette question. Alors quelle importance ça a d’améliorer sa vélocité en vtt ? La vélocité est une qualité très importante dans la pratique du vtt.

Alors avant je tiens à préciser que la vélocité, est un sujet qui peut être complexe et il existe plusieurs versions de comment entretenir et améliorer cette qualité-là. 

Je suis donc navré pour les jeans puristes du vtt mais je vais utiliser le vocabulaire le plus simple possible pour qu’un maximum de vététiste puisse comprendre l’enjeu et les bénéfices d’améliorer cette qualité-là qui est importante en vtt.

Ce que je vais avancer là n’est que le fruit de ma compréhension et de ma propre expérience ce n’est pas une vérité absolue. 

Bien souvent, nous sommes amenés à franchir des côtes assez difficiles techniquement, franchissement, ornières, racines, pièges en tout genre… Du coup même si certains ont un style à passer en force, c’est plus facile de passer ses difficultés en vélocité en moulinant. 

Le fait d’améliorer votre vélocité va également vous permettre d’économiser vos muscles, plus vous passez en force et plus vos muscles vont s’user.

Attention, cela ne veut pas dire qu’il faille absolument tout franchir en mode vélocité. On va voir dans la suite de l’article que faire une sortie uniquement en vélocité sans utiliser les qualités de forces peut présenter des inconvénients…. 

 

Comment améliorer sa vélocité en vtt ? 

 

La vélocité c’est quoi ? 

Alors je vais essayer de faire le plus simple possible… La vélocité c’est le fait de tourner rapidement les jambes, d’avoir un coup de pédale fluide. Par contraste lorsque vous passez en force vous tourner lentement les jambes. 

Plus vous allez être à l’aise avec un coup de pédale fluide et rapide, plus vous allez améliorer vos qualités de vélocités.

Lorsque vous êtes en train de franchir une cote qui présente de nombreux obstacles. Si vous passez cette cote avec un coup de pédale fluide vous allez être beaucoup plus à l’aise et agile qu’un autre vététiste qui déridera de passer plus en force.

D’autres termes sont utilisés pour la vélocité comme  » il mouline ». Cela veut dire qu’il tourne rapidement les jambes. 

Si vous roulez avec un appareil qui vous permet de calculer votre fréquence de pédalage par minute, si vous êtes au-dessus de 80 tours de pédales par minutes vous avez un coup de pédale assez véloce vous moulinez.

Par contre au-delà de 90 tours de pédales par minute vous êtes sur de l’hyper vélocité. On va voir l’intérêt de rouler à ces fréquences de pédalage là. 

En dessous de 60 tours de pédale par minute vous n’êtes pas en mode vélocité, mais en mode force. 

 

 

Le mode d’emploi pour travailler et améliorer sa vélocité 

Alors il y a deux écoles, comme beaucoup d’autres choses il y a plusieurs approches. Je vais vous partager la mienne, celle que je préfère et que je trouve la plus pratique.

Le but va être de travailler votre vélocité en même temps que lorsque vous faites une séance de qualité dans votre semaine. 

Une séance de qualité vous ne savez pas ce que c’est ? Pas de problème, j’ai écrit un article sur le sujet il y a pas si longtemps que ça, pour le lire cliquez ici. 

Le but va être de travailler votre vélocité pendant une séance de fractionnée 30/30 ou 30/2min. Déjà avant de démarrer la séance vous pouvez pendant votre échauffement travailler votre vélocité lorsque vous enchaînez les accélérations pour préparer votre corps à l’effort. 

Ensuite, vous allez tous simplement faire vos accélérations pendant votre séance de qualité en mode vélocité, voir en hyper vélocité. Oui lorsque vous allez réaliser vos accélérations en hyper vélocité vous allez travailler votre vélocité. 

Donc, pendant votre sortie de qualité et vos accélérations  » uniquement pendant vos accélérations  » vous allez rouler à une cadence qui se situe entre 90 et 110 tpm.

Sur le plat ou sur le faut plat, vous allez voir que vous allez énormément tourner les jambes votre rythme cardiaque risque aussi de beaucoup s’élever. 

 

 

Faut-il travailler sa vélocité toute l’année ? 

Non, absolument pas même si c’est une qualité très importante en VTT. Il va falloir également travailler la force, car plus vous allez améliorer la force musculaire, plus vous allez pouvoir tourner rapidement les jambes sur du gros braquet. 

Si vous arrivez à être véloce sur du gros braquet vous allez développer énormément de puissance et c’est aussi le but. Car en VTT et même si vous amenez du braquet qui est facile dans certaines cotes il va falloir absolument passer en puissance sur certains passages…

Si vous n’avez pas la puissance nécessaire, vous allez poser le pied à terre. 

Savoir exactement combien de mois dans l’année il faut travailler la vélocité est une question complexe, car il y a plusieurs méthodes et avis sur le sujet. Ce que je vous conseille de faire c’est de faire quelques mois à thème dans l’année ou vous allez travailler votre vélocité. 

Ou encore mieux vous pouvez travailler votre vélocité toute l’année en alternant dans votre semaine  » séance de puissance en PMA, séance de vélocité en PMA ».

Cette approche est ultra intéressante, car même si vous faites de la PMA donc du fractionné court vous n’allez pas forcément produire le même effort quand vous allez travailler en puissance ou en vélocité… 

Du coup, vous allez forcer votre organisme à s’adapter d’une séance sur l’autre et comme ça vous allez progresser beaucoup plus rapidement. Bref, je vous ai partagé deux approches, à vous de choisir la meilleure. 

 

 

Les inconvénients de rouler en mode vélocité trop longtemps

Si vous roulez trop longtemps entre 80 et 110 tours de pédales par minutes vous allez avoir votre rythme cardiaque qui va être fortement sollicité. L’avantage bien sûr c’est que vous économisez vos fibres musculaires au détriment de votre système cardio-respiratoire qui travaille beaucoup plus. 

Alors attention nous sommes tous différents, certains vont pouvoir faire une sortie entière en mode vélocité voir hyper vélocité et vont être à l’aise…. D’autres au contraire vont avoir besoin de forcer et d’appuyer sur les pédales… 

Chacun a ses prédispositions génétiques et son style, mais sachez qu’il est bon aussi d’alterner des phases de forces, de puissance de vélocité voir d’hyper vélocité si vous êtes à l’aise. 

Cela vous permettra d’avoir un panel assez large en termes de style de pédalage en VTT. Après vous avez aussi votre propre style et vous pouvez travailler vos forces. 

 

 

En conclusion 

C’est la fin de l’article intitulé comment améliorer sa vélocité en vtt. Maintenant, vous savez à quoi ça sert d’améliorer sa vélocité, ce que cela va vous apporter dans votre pratique du vtt et comment améliorer cette qualité. 

Et vous travaillez vous cette qualité que l’on appelle vélocité, si oui comment vous la travailliez ? Si vous avez aimé cet article, je vous invite à le partager sans modération sur les réseaux sociaux.

Quant à moi je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour un nouvel article salut, les vététistes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *