Comment bien boire lorsque l’on fait du vtt

pratiquerlevtt

Comment bien boire lorsque l’on fait du VTT ?  Et salut à toutes et à tous, alors aujourd’hui on va parler d’hydratation. Mais plutôt que de parler, d’hydratation en générale. On va parler d’un sujet plus précis. Et qui nous touche tous, nous pratiquant en VTT.

Comment bien s’hydrater, lorsque l’on fait du VTT ? Eh oui, boire lorsque l’on pédale est très important, car on se déshydrate très vite. Et le problème, c’est que parfois on a tendance à mal s’hydrater lorsque l’on pédale.

Dans cet article, je vais vous expliquer clairement et vous dire comment il va falloir bien vous hydrater, lorsque vous faites du VTT. Et les différentes solutions, qui s’offrent à vous. Pour vous, facilitez, à vous hydrater correctement.

Donc vous l’aurez compris, c’est un article très important et surtout à ne pas prendre à la légère. Allez maintenant, entrons dans le vif du sujet nous allons voir comment bien boire lorsque l’on fait du vtt !

 

 

Comment bien boire lorsque l’on fait du VTT ?

Alors tout d’abord, vous devez bien évidemment avoir toujours de l’eau sur vous, lorsque vous allez pédaler. C’est une règle d’or et elle doit être, toujours respectée. C’est véritablement du suicide, que de partir sans eau lorsque vous allez pratiquer le VTT. 

Ensuite, vous devez prévoir, assez d’eau pour votre sortie. Vous ne devez pas vous retrouver, en pénurie d’eau. Vous n’allez pas prendre la même quantité d’eau, quand vous allez faire une sortie de 2h. Ou lorsque vous allez partir, pour une grosse sortie VTT de 5h. 

 

1.1 Le camelback ou la gourde ? 

Comment bien boire lorsque l'on fait du vtt

Crédit photo Gregg

Donc ensuite vous avez le choix, entre deux solutions qui existent sur le marché pour pouvoir vous hydrater. Soit prendre la gourde à l’ancienne, soit le sac à dos qui contient une poche d’eau relier à un tuyau, c’est ce que l’on appelle un camelbak.

Pour pouvoir ensuite, vous hydrater. Donc je conseille à tous ceux, qui commencent le VTT. Et bien de vous équipez, avec un camelbak et non avec des gourdes. Pourquoi me direz-vous ?

Et bien tout simplement, car ce sera beaucoup plus facile pour les débutants de s’hydrater. Plutôt que d’aller chercher, la gourde en bas du cadre du vélo.

C’est un geste qui doit s’automatiser, et qui demande de la pratique. Ce petit geste c’est de prendre la gourde et de s’hydrater et bien pour un débutant, ça peut devenir une véritable épreuve. Car le geste n’étant pas appris et automatique pour les débutants.

La personne qui commence le VTT, et qui doit aller chercher sa gourde en bas de son guidon pour boire. Et bien, elle risque de se mettre en danger. Donc pour une personne, qui commence le VTT un camelbak est je pense le meilleur choix.

Après c’est suivant vos choix, personnellement je suis un adepte de la gourde. J’ai deux gardes gourdes, donc je peux mettre deux gourdes sur mon VTT.

Mais avec une ou deux gourdes, vous avez moins d’eau que sur un camelbak. Donc c’est préférable, de choisir le camelbak pour les très longues sorties. Par contre, vous pouvez aussi choisir de prendre le camelbak et les gourdes.

Vous augmentez votre marge de sécurité, par rapport à un futur manque d’eau.  Donc à vous de choisir celui que vous voulez. J’ai une réserve pour les débutants, car je pense que le camelbak et très bien adapté à ceux qui commencent le VTT.

Le risque de prendre uniquement, des gourdes. C’est de faire une chute, de faire tomber les gourdes par terre et donc de perdre toute l’eau. Il faut vous dire que ce sont, des choses qui peuvent arriver. 

Et si vous ne voulez pas prendre de risque, équipez-vous d’un camelbak et d’une ou plusieurs gourdes, sur votre vélo. 

 

1.2 Quand boire lorsque l’on pédale 

Donc maintenant, en va passer à une partie très importante du sujet ? Quand boire lorsque l’on pédale, et surtout à quelle fréquence ? Et bien vous devez vous habituer, à boire souvent de petites gorgées d’eau. Et vous ne devez surtout pas boire, beaucoup d’eau d’un seul coup.

Pourquoi ? Tout simplement, car vous allez être mal à l’aise et ballonné sur votre machine. Et ce n’est vraiment pas agréable du tout. Surtout lorsque vous devez vous frapper, une partie physique et même lors de passages techniques en VTT. 

Vous devez donc boire régulièrement, de petites gorgées d’eau. Vous devez prendre cette habitude-là, ça doit devenir presque un réflexe. Et ce n’est pas compliqué, il vous suffit juste et bien de sortir et de vous forcer à boire souvent, de petites quantités d’eau.

Et surtout la chose à ne pas faire, c’est d’attendre d’avoir soif pour se mettre à boire. Ce n’est vraiment pas intelligent, et surtout le fait d’avoir soif et le premier signe de déshydratation. 

Et être déshydraté même si vous avez de l’eau à disposition n’est pas une bonne chose du tout. Vous allez être moins performant, dans les parties physiques. Vous augmentez le risque d’avoir une crampe.

Et enfin, vous augmentez le risque d’avoir une chute, car vous êtes également moins concentrés et donc, moins vigilants. Je vais vous citer un exemple, qui n’a rien à voir avec le vélo.

Mais qui va vous faire, je pense comprendre à quel point la déshydratation peut être source de beaucoup de problèmes. Lorsque je passais mon diplôme, d’éducateur sportif.

Nous avons un intervenant, qui était guide de moyenne montagne, et il nous a enseigné que et bien la majorité des entorses, se faisaient en fin de randonnées ou pour cause de déshydratation.

Il nous a expliqué, de par ce qu’il a appris et de par son expérience sur le terrain. Que plus vous êtes déshydraté, moins vous êtes concentré. Et en randonnée pédestre, vous augmentez vos chances de vous faire une entorse. 

Pour en revenir à notre histoire, de déshydratation en VTT. Vous vous imaginez, bien que nous avec notre machine si nous sommes moins concentrés par un manque d’hydratation. Et bien, il peut nous arriver, des choses plus graves qu’une entorse.

Donc voilà cet exemple, je vous l’ai donné pour vous faire comprendre que la déshydratation ne doit, surtout ne pas être prise à la légère. Et bien, vous devez donc boire régulièrement de petites quantités et surtout ne pas attendre d’avoir soif, pour commencer à boire. 

 

1.3 Surtout pas de boisson sucrée ( sodas )

Comment bien boire lorsque l'on fait du vtt

Crédit photo eddie welker

Bon certain ou certaines vont trouver ça bateau, mais je préfère le rappeler. Surtout, ne vous équipez pas de boissons sucrées, types soda. Je dis ça, car j’ai déjà vu des collègues qui faisaient du VTT. Et ils étaient venus, avec des boissons sucrées.

Ce n’est certainement pas une chose à faire et pourquoi donc certains ou certaines vont me dire ? Et bien, car vous allez, vous déshydrater à vitesse grand V. Et je ne plaisante vraiment pas. Généralement que se passe-t-il, lorsque vous buvez une boisson sucrée ?

Elle vous donne la sensation de soif, cette sensation qu’il faut absolument éviter. De plus, ce n’est vraiment pas bon pour votre corps. Vous lui envoyez, un trop-plein, de sucre et en plein effort. 

À oui, je tenais à préciser, je ne parle pas des boissons énergétiques qui sont spécialisées, pour la pratique du VTT. Même si certaines boissons spécialisées sont bourrées de sucres. D’autres au contraire offrent un excellent complément à notre corps, mais ce n’est pas le sujet. 

Donc pour conclure, stoppe au soda, lorsque vous pratiquez le VTT. Mettez-vous à l’eau. 

 

1.4 Repérer les points d’eau

Alors, repérer les points d’eau peut être une excellente chose pour augmenter votre marge de sécurité. Alors ce n’est pas si simple, mais vous pouvez soit déjà connaître les points d’eau qu’il y a sur vos parcours, que vous connaissez. 

Par exemple, vous pouvez lors de votre sortie. Et bien passer par des villages, et repartir en pleine nature ensuite. Et dans ces villages-là, il y a forcément des points d’eau. Alors évidemment attention vous devez, toujours vérifier que l’eau est bien potable.

Vous ne devez surtout pas prendre de risque, de ce côté-là. Donc tous les points d’eau un peu louche, ou ce n’est pas très propre laisser tomber.

Enfin, c’est toujours utile de repérer, les points d’eau, mais surtout prenez vos précautions, avant votre sortie. Prenez toute l’eau, dans vous allez avoir besoin pour pédaler. 

 

1.5 Un truc que je vous déconseille très fortement 

Donc, avant de conclure j’ai une chose à vous dire et que je vous déconseille très fortement. C’est de ne pas mettre de l’eau dans son sac uniquement et de boire lors des pauses. Je pense que si vous avez lu l’article, jusqu’à présent vous savez pourquoi je déconseille ça.

Mais, je vais le rappeler quand même. Vous ne devez pas attendre d’avoir soif pour boire. Et le problème et bien c’est que, avec cette solution-là .

D’avoir de l’eau dans le sac uniquement, vous ne pouvez pas boire lorsque vous pédalez. Vous êtes obligé, de vous arrêter pour boire. Et donc que se passe-t-il ? Il se passe que lorsque vous allez vous arrêter pour boire vous êtes déshydraté. 

Donc soit une gourde, soit un camelbak ou les deux. Mais non à la bouteille dans le sac à dos. 

 

 

En conclusion 

Donc pour conclure, cet article et ce sujet. Vous voyez bien, que la manière de vous hydratez. Ainsi que l’équipement que vous allez prendre pour vous hydrater est très important. Il y a certains pièges à éviter, pour ne pas avoir par la suite des complications dans vos sorties. 

Comme de ne surtout pas prendre un sac, et d’y mettre sa bouteille. Il vous est alors impossible de boire pendant que vous pédalez. Et la réside, la grande leçon de cet article. Vous devez boire, lorsque vous pédalez. Et ne pas attendre d’avoir soif. 

Alors, bien sûr l’eau est la première chose qu’il faut mettre dans sa gourde ou dans son camelbak. Les sodas les boissons très sucrées, ne sont pas de bonnes boissons lorsque l’on pratique le VTT. 

Tout ça sont des petits pièges, et qui peuvent réellement vous handicaper ou vous pourrir une sortie en VTT. Une dernière chose, il y a un facteur qui a son importance et que je n’ai pas mentionné, c’est le temps. 

Vous devez faire très attention à ce facteur car, l’hiver bien souvent on n’a pas envie de boire et pourtant il faut se forcer. Et l’été où lorsque les températures remontent, on transpire énormément et donc. Il faut prévoir de l’eau en conséquence, et s’hydrater très souvent. 

En tous les cas je vous remercie, d’avoir lu l’article jusqu’à la fin. Il va et je l’espère, vous être d’une grande aide. Pour vous, rappelez ces choses très importantes. 

N’hésitez pas à partager l’article, à vos proches ou sur les réseaux sociaux. Et moi je vous donne rendez-vous dans un prochain article, en attendant pédalez bien et buvez régulièrement, lors de vos sorties ( de l’eau évidemment ) :p .

Source des recherches,

Bertrand Rabatel, Piloter son vtt 2012 éditions glénat Couvent Sainte-Cécile 37,rue Servan 3800 Grenoble

Julien Absalon Dalouche Alain Vtt – Initiation Perfectionnement Compétition 2016 édition Amphora

Julien Absalon Dr Stephane Cascua Alain Dalouche S’initier et progresser 2006 édition Amphora27, rue Saint André des Art 75006 Paris

 


AVERTISSEMENT

La pratique du vtt comporte des risques. Je vous recommande vraiment la plus grande prudence dans l’interprétation et l’utilisation des informations et des conseils qui vous sont donnés sur le blog pratiquerlevtt.

Aussi je vous demande la plus grande prudence dans votre pratique du vtt.

Je vous déconseille fortement de rouler seul car ça comporte des risques

Toujours laisser son itinéraire et informer le lieu et l’heure de la sortie à un ou plusieurs proches 

De prendre une assurance en cas d’accident sur un parcours de chute ou de vol.

De ne pas prendre de risque inconsidéré par mauvais temps ou mauvaise météo.

De ne pas surestimé vos capacités et votre propre niveau en vtt.

De respecter la nature et son environnement

Respecter les usagers sur les sentiers et dépasser les gens avec une grande prudence

De bien prévoir son itinéraire pour ne pas se perdre, carte ign parcours balisées ffc vtt gps 

Vous devez porter sur votre tête un casque homologué et un équipement adapté à la pratique du vtt à chacune de vos sorties.

Vous devez avoir un vtt en bon état avant de partir rouler et il doit être adapté à la pratique du vtt.

Ne prenez pas de risque inconsidéré dans les descentes et les parties techniques en vtt.

Vérifier toujours que vous avez votre équipement de secours et votre trousse de secours, ainsi que votre téléphone et une couverture de survie.

Vérifier que vous avez toujours de quoi boire et manger avant de partir.

Chers lecteur votre priorité c’est d’être en sécurité lorsque vous pratiquez le vtt !  Les informations qui sont données par le blog et la chaîne YouTube peuvent être modifiées ou mises à jour à tout moment.

N’oubliez pas d’aller rendre visite régulièrement à votre médecin pour vérifier votre état de santé.

N’oubliez pas, que si vous voulez démarrer le vtt une visite à votre médecin est indispensable pour vérifier votre santé et ne pas prendre, de risques inutiles


 

Recherches utilisées pour trouver cet article :quoi boire effort long vtt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *