Comment monter les côtes en vtt sans se cramer

walking-trail-1031654_640

Comment monter les côtes en VTT sans se cramer ? C’est la question, à laquelle je vais apporter une ou plusieurs réponses précises, dans cet article. Avant de démarrer, je vous souhaite la bienvenue sur le blog et sur cet article.


Avant de continuer je tiens à te préciser que j’offre un atelier vidéo totalement gratuit ou je te partage la méthode pour améliorer ton endurance en vtt en 40 minutes par semaine pour y avoir accès gratuitement clique ici.


Donc dans cet article, je vais vous apporter un éclairage précis. Dans le fait que vous pouvez monter une côte, en VTT sans vous cramer. Et avec la seule aide, de vos mollets et de votre cœur ainsi que de vos poumons.

Il y a plusieurs choses à savoir. Dans le fait de réussir à monter les côtes en VTT, sans pour autant se carboniser.

Bien sûr, et comme pour tout il y a des pièges à éviter. Car on peut très facilement se cramer, lorsque l’on ne gère pas son effort. Lorsque l’on souhaite monter la côte, comme un bourrin.

Maintenant que je vous ai présenté, l’entracte du sujet. Je vais rentrer, dans le vif du sujet.

 

 

 

Comment monter les côtes en VTT sans se cramer 

1.1 Apprendre à se servir de ces vitesses 

comment monter les cotes en vtt sans se cramer

Donc voilà, c’est une des bases que vous devez maîtriser pour pouvoir monter n’importe quelle côte, sans se cramer. Vous devez utiliser vos vitesses, d’une manière optimale et intelligente.

Si vous commencez la pratique du VTT, et que vous avez un VTT à trois plateaux. Vous devez oublier, le plateau du milieu. Vous devez vous mettre, sur le petit plateau pour pouvoir mouliner tranquillement, à votre rythme.

Et quand je dis qu’il faut utiliser, les vitesses d’une manière intelligente. C’est qu’il faut anticiper la montée, et changer de vitesses et où de plateaux juste avant d’attaquer, la montée.

Si vous attaquez la montée, et que vous n’avez pas les vitesses adaptées. Vous allez forcer, comme un bourrin et vous allez mettre de la tension dans votre chaîne. Et donc vous allez augmenter le risque, d’exploser votre chaîne.

Et ça, je vous garantis que ce n’est pas très cool comme situation pour l’avoir vécu. Donc, le fait de bien vous servir de vos vitesses. Cela va énormément vous faciliter, la vie dans les montées.

Dites-vous que le VTT a été conçu, avec ce système de vitesse. Et pour être adapté aux plus grands mondes, pour pouvoir passer (presque) de partout. 

Et le fait de bien vous servir de vos vitesses va vous permettre petit à petit d’entretenir votre santé. En faisant du sport, dans le milieu naturel sur votre machine ;).

Donc comme on a pu le voir, sur ce premier point. Le fait de bien se servir de ces vitesses va diminuer vos chances de vous cramer sur une montée. 

Mais il y a encore plusieurs choses à voir, pour savoir comment monter les côtes en VTT sans se cramer.

 

 

1.2 Vous devez trouver votre rythme et le tenir 

Alors quand je parle de rythme, et de tenir ce rythme. Je, ne parle pas d’avoir un rythme intensif non pas du tout. Car si vous cherchez à avoir un rythme intensif, sur une montée et que vous commencez le VTT.

Vous allez vous carboniser. Non je veux plutôt dire un rythme, ou vous êtes bien ou vous pouvez sentir que vous allez tenir un moment. C’est ce genre, de rythme auquel je veux parler.

Et pourquoi je vous demande, de tenir ce rythme ? C’est très simple, car on peut tomber dans un piège terrible. Si vous roulez sur une montée, et que vous vous sentiez bien.

Le piège et bien, c’est de vouloir accélérer et donc de ne pas tenir le rythme. Et deviner quoi, c’est la meilleure manière de se carboniser. 

Car lorsque vous vous sentez bien, vous avez l’impression que vous pouvez allez plus vite et malheureusement, lorsque vous allez plus vite. Et bien c’est là que vous cramez.

Donc tenir un rythme, où vous êtes bien que vous pouvez tenir encore longtemps, c’est fondamental. Car non seulement, vous allez réussir à monter cette ou ces cotes sans, vous cramer.

Mais en plus vous allez entretenir, votre santé en faisant un exercice physique d’endurance qui peut vraiment vous apporter que du bienfait, pour votre corps et votre santé. 

Vous en avez, peut-être marre de finir une montée en étant complètement cramé ? Et bien, vous devez commencer par trouver votre propre rythme en montée et vous allez voir qu’ensuite ça ira tout seul. 

 

 

1.3 Ne pas suivre les autres dans les montées 

Donc on revient à un sujet similaire, au fait de tenir votre propre rythme. Mais un peu différent. J’ai envie de vous dévoiler, une erreur terrible qu’il ne faut pas faire lorsque vous allez pratiquer le VTT.

Et surtout si vous ne souhaitez pas, vous carbonisez dans les montées. C’est tout simplement de ne pas suivre les autres dans les montées.

C’est dur je sais, de se faire doubler et du coup on à une réaction d’orgueil qui nous dit aller colle lui a la roue, il vient de te doubler.

Et bien ce n’est sûrement pas, une chose à faire. Car c’est la meilleure solution, pour vous de vous cramer. Vous devez, rester concentré sur votre rythme. Et surtout, ne faites pas attention aux personnes, qui roulent plus vite que vous. 

Vous devez vous dire une chose c’est que ces vététistes-là à une époque, ils étaient à votre niveau. Donc, il n’y a aucun complexe à avoir de se faire doubler. Vous savez la personne qui vous double, sera doublée elle aussi à son tour.

Car il existe toujours, quelqu’un de plus fort qui roule plus vite. Qui est plus jeune ou plus préparer, entraîneur. Donc, vous ne devez surtout pas avoir ce complexe d’infériorité et donc vous devez vous concentrer, sur votre propre effort.

Et votre propre rythme pour avancer, et finir cette montée à votre propre rythme sans vous cramer. 

 

 

1.4 La régularité sa paye sur le long terme 

Et oui plus vous allez monter des côtes, en mettant en place les conseils qui sont donnés dans l’article. Plus vous allez être à l’aise, en montée. Je ne dis pas que vous allez devenir le futur Julien Absalon ou la future Pauline Ferrant Prévot.

Je dis juste que vous avez un potentiel de progression. Même si vous partez de 0 et que vous ne pouvez pas, supporter une montée. 

En appliquant les conseils, vous arriverez déjà à monter ces côtes avec plus de confort. Et ensuite sur le long terme, vos muscles vont s’habituer à effectuer cet effort musculaire.

Votre corps va s’habituer et vous allez être capable, de tenir votre rythme de mieux en mieux. Donc, n’oubliez jamais que la régularité c’est la clé pour pouvoir vous améliorer, dans les montées en VTT. 

 

 

1.5 Les bienfaits de l’effort physique dans les montées, pour votre santé sans vous cramer

Et oui on va parler, des bienfaits de l’effort dans les cotes pour votre santé. Mais il y a une condition, pour que ses bienfaits fassent vraiment effet. C’est tout simplement de ne pas se cramer dans les montées.

En allant à votre rythme, vous allez tout simplement effectuer un effort. Qui est très bénéfice pour, votre système cardio-respiratoire. L’effort en montée à votre rythme, est-ce que l’on appelle de l’endurance ?

C’est un des meilleurs efforts, à réaliser dans le cadre de votre bien-être et de votre santé. Mais il y a une condition, très importante à respecter. C’est de ne pas se carboniser et d’aller, au rythme qui vous convient.

Ce doit être un rythme, où vous êtes capable de répondre à une question que l’on vous pose. Vous êtes en plein effort, mais vous n’êtes pas au maximum de vos capacités, vous n’êtes pas à fond. 

Et c’est une des manières de voir, si vous allez vous cramer ou pas. Si, lorsque vous montez une côte vous n’êtes pas capable de répondre à une question ou de parler. Alors attention il y a danger, vous allez-vous carboniser.

Ne vous inquiétez surtout pas, si vous êtes essoufflés lorsque vous allez répondre, c’est tout à fait normal. Par contre, si vous n’arrivez même pas à parler, et à répondre ralentissez !

Ce genre d’effort permet de renforcer vos défenses immunitaires et de prévenir un paquet de maladies. Cet effort permet, également à votre cœur et à vos poumons de fonctionnaire, de manière optimale.

Vous oxygénez votre corps, de la meilleure manière qui soit. Et en plus vous allez éliminer, beaucoup de déchets et donc vous affiner. Et plus vous serez mince sur votre vélo, et plus ce sera facile dans les montées.

Par contre, si vous restez deux heures aux ravitaillements des randonnées VTT à tout manger. Là je ne vous assure pas que vous allez vous affiner.

Donc maintenant vous n’avez plus d’excuses, pour ne pas monter les côtes en VTT, car, c’est bon pour votre santé. 

 

 

1.6 Et les côtes techniques ? 

Alors pour finir on va aborder, comment monter les côtes techniques en VTT sans se cramer. Alors c’est quoi une côte technique ? C’est une côte où le sol est très abîmé par les racines, les cailloux.

Et qui demande des qualités de pilotages, pour pouvoir les montées sans se cramer. Donc, la première chose à faire c’est d’avoir un coup de pédale fluide. Et donc adapter à vos vitesses et à la difficulté, de la côte technique.

Car si vous arrivez, sur une côte technique comme un bourrin. Et que vous essayez, de la monter comme un bourrin. Vous allez réussir, à vous cramer dans cette cote.

Donc, vous devez adapter vos vitesses au terrain. Ensuite, il va falloir anticiper, pour prendre les meilleures trajectoires. Et lors des franchissements, vous allez devoir alléger votre roue avant.

Donc, vous devez vous positionner vers l’arrière de votre machine pour que votre roue avant puisse passer l’obstacle.

Une fois que la roue avant passe l’obstacle, vous allez vous repositionner en position normale à l’avant, de votre vélo. Et vous pédalez pour avancer et pour que la roue arrière puisse passer l’obstacle. 

Donc, comment monter les côtes techniques en VTT sans se cramer ? Vous devez tout simplement, avoir le coup de pédale fluide ainsi que de l’anticipation et de la technique en pilotage, et le tour est joué. 

 

 

 

Attention : vous n’arriverez pas à monter toutes les cotes 

Il y a certaines cotes que vous n’allez pas, réussir à gravir. Tout simplement, car certains terrains seront trop abîmés. Ou certaines montées seront beaucoup trop raides.

Vous ne devez surtout pas, vous faire du souci pour ça. Ce que vous devez faire, c’est descendre du vélo et pousser, voire porter le vélo. Dites — vous, que n’importe quelle vététiste même le plus fort parfois même lui, il doit porter le vélo.

Et cela s’appelle le fameux, portage et oui. Et le portage fait partie intégrante du VTT, et vous allez connaître tôt ou tard votre premier portage. 

 

 

2.1 Comment savoir s’il faut pousser le vélo ou rester sur les pédales et appuyer ? 

Et bien, vous allez vite vous en rendre compte. Il y a certains types de terrains, qui ne sont pas du tout adaptés à être montées sur votre vélo. Mais parfois, on veut vraiment monter cette côte que personne n’arrive à monter lors d’une randonnée VTT.

 

comment monter les cotes en vtt sans se cramerCrédit photo SplitShire

Comme vous le voyez dans cette image, c’est à vous de voir si c’est accessible ou pas en pédalant. Pour certains pratiquants et pratiquantes, le chemin sera accessible pour n’autres non. Nous n’avons pas tous, le même niveau de pratique. 

 

Ou alors c’est une montée, qui fait peur et on peut se dire. Maintenant que je suis vraiment à l’aise, je vais gravir cette montée. Ce n’est pas une bonne idée.

Pourquoi vous allez me dire, et bien tout simplement parce que vous allez vous carboniser. Donc parfois, vos mieux face à une trop grosse difficulté descendait du vélo, et pousser le à votre rythme.

Pour arriver en haut frais, et prêt à gravir d’autres montées. Plus tôt que de s’entêter, à monter cette côte qui fait peur et arriver carbonisé en haut. Donc, en conclusion comment savoir s’il faut pousser le vélo ou rester sur les pédales et appuyer ?

Et bien lorsque vous avez à faire, à des montées trop raides ou trop techniques. Qui va faire que vous allez vous cramer, de manière obligatoire ? Dans ce cas, l’essayer, mais lorsque vous voyez que c’est trop dur vous devez descendre du vélo, et pousser.

Et n’oubliez pas qu’il n’y a aucune honte à faire ça bien, au contraire. 

PS : parfois un terrain praticable, ne l’est plus lorsque ce terrain devient humide et gras donc, faites attention. 

 

 

 

En résumé 

Voilà donc pour résumer l’article, comment monter les côtes en VTT sans se cramer. Nous avons parlé, des facteurs principaux qui vont faire que vous n’allez plus vous cramer, dans une montée en VTT.

Tout d’abord, l’utilisation des vitesses qui est primordiales et qui est l’une des raisons qui font que, si vous utilisez mal vos vitesses. Et bien automatiquement, vous allez vous carboniser dans les côtes.

Donc c’est une notion de base, qu’il faut véritablement maîtriser. Ensuite, le rythme où vous allez monter ces côtes est également très important. Trouver son propre rythme, où on est à l’aise est véritablement primordiale.

Car si vous changez constamment votre rythme.

Ou si vous roulez à un rythme, qui ne vous convient pas et qui est très élevé. C’est le meilleur, moyen pour se cramer. Et puis la régularité sur le long terme va faire que vous allez vraiment vous sentir de plus en plus à l’aise dans les montées.

Et vous allez de moins en moins vous cramer, dans ces fameuses et terribles montées. Ensuite, je vous ai expliqué les efforts et les bienfaits de réaliser des montées sans se cramer, pour votre organisme et pour votre santé.

Et pour conclure, nous avons vu les difficultés, dans les montées techniques. Et également le fait que vous allez parfois, devoir porter ou pousser votre machine. Et que des fois c’est normal, et ça arrive de devoir descendre de ça machine pour porter son VTT. 

 

 

 

En conclusion 

Voilà, nous avons vu dans cet article les solutions pour que vous ne puissiez plus vous cramer dans les montées. Appliquez avec rigueur et intelligence, ces principes. Et vous verrez que vous ne vous cramerez plus jamais dans les montées en VTT.

Vous allez même aimer, c’est effort d’endurance qui est de monter les côtes. Et qui c’est peut-être que vous allez, devenir vraiment accro. 

Donc pour terminer, si vous avez trouvé l’article percutant qu’il peut non seulement vous aider. Mais aussi aider des personnes dans votre entourage, ou d’autres personnes.

Partager l’article sur les réseaux sociaux et à votre entourage, merci. 

Et moi je vous retrouve dans un prochain article, qui je l’espère vous apporteront des solutions et vous permettront de progresser, dans votre pratique du VTT. 

Source des recherches,

Bertrand Rabatel, Piloter son vtt 2012 éditions glénat Couvent Sainte-Cécile 37,rue Servan 3800 Grenoble

Julien Absalon Dalouche Alain Vtt – Initiation Perfectionnement Compétition 2016 édition Amphora

Julien Absalon Dr Stephane Cascua Alain Dalouche S’initier et progresser 2006 édition Amphora27, rue Saint André des Art 75006 Paris

 


AVERTISSEMENT

La pratique du vtt comporte des risques. Je vous recommande vraiment la plus grande prudence dans l’interprétation et l’utilisation des informations et des conseils qui vous sont donnés sur le blog pratiquerlevtt.

Aussi je vous demande la plus grande prudence dans votre pratique du vtt.

Je vous déconseille fortement de rouler seul car ça comporte des risques

Toujours laisser son itinéraire et informer le lieu et l’heure de la sortie à un ou plusieurs proches 

De prendre une assurance en cas d’accident sur un parcours de chute ou de vol.

De ne pas prendre de risque inconsidéré par mauvais temps ou mauvaise météo.

De ne pas surestimé vos capacités et votre propre niveau en vtt.

De respecter la nature et son environnement

Respecter les usagers sur les sentiers et dépasser les gens avec une grande prudence

De bien prévoir son itinéraire pour ne pas se perdre, carte ign parcours balisées ffc vtt gps 

Vous devez porter avec vous un casque homologué et un équipement adapté à la pratique du vtt à chacune de vos sorties.

Vous devez avoir un vtt en bon état avant de partir rouler et il doit être adapté à la pratique du vtt.

Ne prenez pas de risque inconsidéré dans les descentes et les parties techniques en vtt.

Vérifier toujours que vous avez votre équipement de secours et votre trousse de secours, ainsi que votre téléphone et une couverture de survie.

Vérifier que vous avez toujours de quoi boire et manger avant de partir.

Chers lecteur votre priorité c’est d’être en sécurité lorsque vous pratiquez le vtt !  Les informations qui sont données par le blog et la chaîne YouTube peuvent être modifiées ou mises à jour à tout moment.

N’oubliez pas d’aller rendre visite régulièrement à votre médecin pour vérifier votre état de santé.

N’oubliez pas, que si vous voulez démarrer le vtt une visite à votre médecin est indispensable pour vérifier votre santé et ne pas prendre, de risques inutiles

 

 

 

 


 

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :passer obstacle en vtt, quel pignon pour monter une cote, vitesse pour les cote en velo, quelle vitesse pour monter une cote, quel velo pour monter les cotes, quel plateau et quel pignon en vtt dans une montee, coment bedaler facilement en pante, onter les côtes avec vélo acier, https://yandex ru/clck/jsredir?from=yandex ru;search;web;;&text=&etext=1832 6fzzeBuU9FevBM_NcUjKrk3G7_y7u3CoYqmnaf6MR76ZhEi_wjZRiI_N7Jrg52Aw 8da585a48a25444e0dafda19207039843094b9b7&uuid=&state=_BLhILn4SxNIvvL0W45KSic66uCIg23qh8iRG98qeIXme, gerer une montee en vtt

5 Commentaires

  1. Monnet Cyril

    Je rajouterais qu’il faut toujours regarder le sommet de la côte cela permet de bien adapter le rythme et la trajectoire à tenir.

    Répondre
    1. Florent Falanga (Auteur de l'article)

      Tout à fait suivant si le terrain est très abîmé, le fait de regarder le plus loin possible pour éviter certains obstacles c’est très important. Il ne faut éviter d’avoir la tête collé dans le guidon ^^.

      Répondre
  2. Mohamed Halouani

    Bonjour, personnellement j’ai du mal à adapter les viteses aux plateaux surtout en côte, maintenant que j’apprends qu’il faut oublier celui du milieu et passer sur le plus petit pour monter une côte, comment dois-je adapter les vitesses, dois-je me positionner sur les supérieures par ex. 5,6 et 7 ou bien le contraire ?
    D’avance merci.

    Répondre
    1. Florent Falanga (Auteur de l'article)

      Salut tu dois avoir le coup de pédale le plus fluide possible par rapport à la pente donc tes vitesses tu dois les adaptés par rapport à ton propre style de pédalage. Par exemple si tu pédale et que tu estime que tu force trop tu montera une vitesse si tu estime que tu ne force pas assez et que tu moulines dans le vent tu descendra une vitesse.

      Répondre
  3. Pijpaert Sandy

    Pas mal… mais sans les fautes d orthographe er de grammaire ca serait mieux.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *