Comment progresser dans les montées techniques en vtt

trail-186301_640

Comment progresser dans les montées techniques en VTT ? Salut, les vététistes. J’espère que vous avez la forme. Moi en tout cas, je suis en forme aujourd’hui et je vais vous parler d’un sujet clé de la pratique du VTT.

Comment progresser dans les montées techniques en VTT ? Nous allons voir ce que c’est vraiment, qu’une montée technique. Nous allons voir les différences entre les montées sèches et propres, et les montées techniques en VTT.

Car vous n’allez pas du tout aborder ces montées de la même manière. Bien, vous êtes prêt ? Car nous allons entrer directement dans le vif du sujet. 

Comment progresser dans les montées techniques en VTT ?

 

1.1 Une montée technique c’est quoi 

Comment progresser dans les montées techniques en vtt

Crédit photo PRO diamond geezer

Alors, commençons par le commencement. Une montée technique c’est quoi ? C’est tout simplement, une montée avec un terrain en mauvais état. Ou une montée avec des obstacles, comme de gros rochets ou de grosses racines qui se présentent devant vous. 

Une montée technique, c’est une montée avec un sol pas lisse et pas propre du tout. C’est tout le contraire d’une montée propre, ou il n’y a pas d’obstacles à franchir et de crevasses à éviter.

Donc vous allez devoir vous adapter à ce type de montée, nous allons voir comment dans les autres points. Après le degré de difficulté, d’une montée technique varie en fonction du niveau du vététiste.

Une montée technique facile pour un vététiste peut-être, une montée technique très difficile pour en débutant. 

 

1.2 La condition physique 

Comment progresser dans les montées techniques en vtt

Crédit photo Sean Rowe

Maintenant venant en au deuxième point, de l’article. La condition physique. Sans condition physique, vous allez avoir vraiment du mal à franchir les montées techniques.

Car contrairement aux montées sèches ou vous pouvez vous caler sur un rythme de base, et le tenir. Sur les montées techniques, ce n’est pas pareil. Vous allez devoir par moment, réaliser un changement de rythme.

Pour franchir un obstacle ou vous adapter au terrain qui se déroule devant vous. Il va donc vous falloir, une bonne condition physique pour franchir les montées techniques. Et la condition physique, on l’améliore et on l’entretient avec de la pratique. 

Dites-vous que sans condition physique et sans entraînement, vous diminuez très fortement vos chances de franchir les montées techniques. Car monter une montée technique.

C’est un effort différent, que de simplement rouler sur une montée sèche et propre ou l’on peut se caler sur un rythme lent. 

Lorsque je pratiquais le VTT parfois en début de randonnée. Les organisateurs mettaient des montées techniques, en début de parcours juste après des montées sèches. Je peux vous garantir que j’ai ressenti directement la différence d’effort et de rythme.

Après bien sûr, tout dépend du degré de difficulté de la montée en question. Mais si vous effectuez une montée technique difficile pour votre niveau, vous avez intérêt à avoir une bonne condition pour l’affronter ! 

 

1.3 Le bon braquet et la bonne vitesse 

Comment progresser dans les montées techniques en vtt

Crédit photo PushBikes NZ

Donc, maintenant attaquons-nous au bon braquet et à la bonne vitesse. Et oui, c’est super important. On ne nous a pas fait des vitesses et des braquets pour les chèvres. C’est pour nous en servir, lorsque nous parcourant les différents parcours en pleine nature.

D’où le non-VTT (vélo tout terrain) et grâce aux vitesses nous pouvons passer presque de partout. J’ai bien dit presque : p. donc il est très important de ne pas se mettre de handicap. 

Le problème, c’est que si vous ne vous servez pas bien de vos vitesses. Vous allez vous mettre un gros handicap. Il va vous falloir utiliser les bonnes vitesses.

Pour ma part, je vous conseille lors des montées techniques d’avoir un coup de pédale vraiment fluide. Donc de mouliner ça facilite le franchissement des obstacles.

Après chacun a son style. Mais passer en force sur des montées techniques et des obstacles est plus difficile.

J’ai testé le passage en force dans les montées techniques, quand j’étais dans ma période où il fallait que je passe tout sur mon deuxième plateau. Cette période n’a pas durée très longtemps et heureusement, pour mes jambes ^^. 

Vous allez donc, devoir anticiper et changer vos vitesses. Voire même votre plateau pour réussir à aborder ces montées techniques dans les meilleures conditions possibles.

Si vous êtes un débutant, je vous conseille d’aborder les montées techniques avec de la facilité au niveau de votre pédalage.

Pour les autres, c’est suivant votre style ou votre condition physique. Mais dites-vous qu’un pédalage plus fluide est plus adapté que de pédaler en force. 

 

1.4 L’anticipation est roi dans les montées techniques 

Donc maintenant, nous allons parler technique. Nous allons parler d’anticipation, et oui c’est peut-être la partie la plus importante. Car même si vous êtes bon au niveau de votre condition physique, que vous arrivez à choisir la bonne vitesse et le bon braquet !

Si vous n’arrivez pas, à anticiper l’obstacle ou les difficultés qui vont se présenter devant vous. Vous allez tout simplement échouer et vous allez poser le pied par terre. 

L’anticipation dans les montées techniques est fondamentale. Vous devez rechercher loin devant vous les informations, qui vont se présenter. Vous allez déjà réussir à franchir les montées techniques en faisant ça. Mais ce qu’il y a vraiment d’intéressant dans l’anticipation.

C’est que vous allez réussir à vous économiser. Car le but de l’anticipation, c’est d’anticiper au loin les obstacles et l’état du chemin pour rouler sur l’endroit le plus propre possible.

Et la différence de l’effort fourni peut être vraiment énorme, entre celui qui franchit l’obstacle difficile et l’autre vététiste qui réussit à l’éviter grâce à l’anticipation.  Donc, n’oubliez pas que l’anticipation c’est vraiment fondamentale. Ça peut vous faire une réelle économie d’énergie.

Et lorsque l’on fait du VTT, une économie d’énergie est toujours bonne à prendre surtout lorsque l’on franchit des montées techniques. 

 

1.5 Réussir à franchir des obstacles 

Maintenant, nous allons parler encore plus technique au niveau du franchissement d’un obstacle. Disons que dans votre montée il y a des obstacles inévitables à franchir.

C’est ce qui va sûrement vous arriver assez souvent. Vous n’avez pas le choix, il va falloir franchir cette marche en montée.

Alors premièrement, il est très important de le prendre en compte. Vous ne devez jamais vous arrêter, de pédaler lorsque vous êtes en train de franchir un obstacle. Pour ma part, je l’ai appris avec mon expérience de vététiste.

À chaque fois, que je voulais franchir un obstacle dans une montée et que je m’arrêtais de pédaler ! Et bien, je n’arrivais jamais à le franchir. Il existe une solution, c’est de mettre tellement de vitesse avant de franchir l’obstacle, que vous n’avez pas besoin de pédaler pour le franchir.

Mais bon, dans certains cas et suivant la difficulté de l’obstacle en question. Vous n’arriverez pas, à mettre la vitesse nécessaire pour franchir l’obstacle sans tourner les pédales. Surtout si l’obstacle en question est un gros obstacle. 

Et puis, suivant la difficulté de la pente et de la montée. Vous allez devoir continuer de pédaler. Donc, la première chose à retenir, c’est de continuer à pédaler lorsque vous franchissez l’obstacle.

Deuxième règle, surtout si l’obstacle est raide. Vous devez alléger votre roue avant, au moment du franchissement de l’obstacle. Vous allez devoir vous mettre légèrement en arrière, pour alléger votre roue avant.

Vous devez vous dire que si votre roue avant passe, vous avez fait 80 pour cent du boulot. En enlevant du poids à votre roue avant, vous allez faciliter le franchissement de l’obstacle en montée.

Bien évidemment, une fois que la roue avant est passée. Mettez-vous en position normale, et continuer à pédaler pour faire passer la roue arrière. Si l’obstacle est difficile, vous pouvez mettre du poids à l’avant de votre vélo pour faciliter le franchissement de la roue arrière. 

 

1.6 Pourquoi vous risquez d’échouer lors d’une montée technique

Alors pourquoi vous risquez d’échouer lors d’une montée technique ? Tout simplement, parce que toutes les montées ne peuvent pas être franchies en VTT. Votre niveau actuel va vous limiter.

Et parfois pour s’économiser ou par ce que cette montée technique que vous avez en face de vous est trop difficile pour votre niveau. Vous allez devoir la franchir en portant votre VTT. 

Il ne faut surtout pas avoir honte de pousser le VTT. Ça arrive à tout le monde, même au pro en compétition. Et ça vous arrivera sûrement aussi et quand ça vous arrivera. Surtout ne forcez pas, car sinon vous allez vous cramer.

Comme vous pouvez le voir ci dessous même en compétition on peut pousser le vtt ;). 

Comment progresser dans les montées techniques en vtt

Crédit photo Berliner Mountain Bike Meisterschaft 2008

Lorsque vous devez descendre du vélo et pousser votre VTT. Dites-vous cette phrase, un jour j’arriverai à la monter sur le VTT.

Bien évidemment, si vous êtes un débutant et que vous franchissez les montées techniques comme un bourrin, vous allez également échouer et pousser votre machine.

L’équipement et les pneus ont aussi leur importance. J’en parlerai dans un article spécialement dédié. 

 

1.7 Donc en résumé comment fait-on pour progresser dans les montées techniques en VTT

Bien et maintenant comment fait-on pour progresser dans les montées techniques en VTT ? Et bien, si vous appliquez tous les points que je vous ai donnés dans l’article. Vous allez progresser dans les montées techniques en VTT.

Et sur le long terme, vous franchirez des montées de plus en plus difficiles. Bon, il y a certaines montées qui sont impossibles à franchir. N’oubliez pas que chaque point a son importance.

Si vous appliquez tous les points que nous avons vus dans l’article, vous arriverez à progresser dans les montées techniques en VTT.

 

Ce qu’il faut aussi retenir

D’alterner entre une position en danseuse et une position assise sur la selle lorsque vous effectuez votre montée technique. Suivant la raideur de la pente, il est plus judicieux de rester assis sur sa selle pour garder de l’adhérence à l’arrière et ne pas déraper.

En danseuse, vous allez mettre plus de puissance dans votre pédalage. Mais le défaut c’est que votre roue arrière va perdre en adhérence. 

Adapter votre position sur le vélo, par rapport au profil de la montée. Si comme nous l’avons vu, la pente n’est pas trop raide et que les obstacles ne sont pas non plus difficiles à franchir. Vous pouvez adopter la position en danseuse sur votre vélo.

Par contre, si le terrain devient de plus en plus dur et raide. Une position assise est vraiment conseillée. Vous ne devez pas faire corps avec votre VTT. Mais vous devez vous adapter au terrain que vous allez avoir en face de vous. 

 

En conclusion 

Voilà, c’est la fin de l’article comment progresser dans les montées techniques en VTT. Merci d’avoir lu l’article jusqu’au bout. Si vous pensez que quelqu’un dans votre entourage a des difficultés dans les montées techniques.

N’hésitez pas et partagez l’article, à votre entourage et sur les réseaux sociaux ! Quant à moi, je vais me faire une bonne sieste parce que ce matin ça a beaucoup poussé sur les pédales 😉 ! Allez pédaler bien et soyez prudent ! 

 

Source des recherches,

Bertrand Rabatel, Piloter son vtt 2012 éditions glénat Couvent Sainte-Cécile 37,rue Servan 3800 Grenoble

Julien Absalon Dalouche Alain Vtt – Initiation Perfectionnement Compétition 2016 édition Amphora

Julien Absalon Dr Stephane Cascua Alain Dalouche S’initier et progresser 2006 édition Amphora27, rue Saint André des Art 75006 Paris


AVERTISSEMENT

La pratique du vtt comporte des risques. Je vous recommande vraiment la plus grande prudence dans l’interprétation et l’utilisation des informations et des conseils qui vous sont donnés sur le blog pratiquerlevtt.

Aussi je vous demande la plus grande prudence dans votre pratique du vtt.

Je vous déconseille fortement de rouler seul car ça comporte des risques

Toujours laisser son itinéraire et informer le lieu et l’heure de la sortie à un ou plusieurs proches 

De prendre une assurance en cas d’accident sur un parcours de chute ou de vol.

De ne pas prendre de risque inconsidéré par mauvais temps ou mauvaise météo.

De ne pas surestimé vos capacités et votre propre niveau en vtt.

De respecter la nature et son environnement

Respecter les usagers sur les sentiers et dépasser les gens avec une grande prudence

De bien prévoir son itinéraire pour ne pas se perdre, carte ign parcours balisées ffc vtt gps 

Vous devez porter sur votre tête un casque homologué et un équipement adapté à la pratique du vtt à chacune de vos sorties.

Vous devez avoir un vtt en bon état avant de partir rouler et il doit être adapté à la pratique du vtt.

Ne prenez pas de risque inconsidéré dans les descentes et les parties techniques en vtt.

Vérifier toujours que vous avez votre équipement de secours et votre trousse de secours, ainsi que votre téléphone et une couverture de survie.

Vérifier que vous avez toujours de quoi boire et manger avant de partir.

Chers lecteur votre priorité c’est d’être en sécurité lorsque vous pratiquez le vtt !  Les informations qui sont données par le blog et la chaîne YouTube peuvent être modifiées ou mises à jour à tout moment.

N’oubliez pas d’aller rendre visite régulièrement à votre médecin pour vérifier votre état de santé.

N’oubliez pas, que si vous voulez démarrer le vtt une visite à votre médecin est indispensable pour vérifier votre santé et ne pas prendre, de risques inutiles


 

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :marché en montée, progresser en cas en faisant du vtt, vtt technique pilotage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *