Doit on accumuler les kilomètres pour progresser en vtt

Doit on accumuler les kilomètres pour progresser en vtt

Doit on accumuler les kilomètres pour progresser en VTT ? Salut, les vététistes, dans l’article d’aujourd’hui je vais essayer de répondre à cette question qui est importante pour progresser ! 

Car on peut vite penser qu’il suffit juste de faire beaucoup de kilomètres pour progresser en VTT. On se dit que si on sort plusieurs fois dans la semaine on va automatiquement progresser en VTT. On pense parfois que si on fait 1000, 2000, ou 3000 kilomètres de plus dans l’année on va être bien meilleur…. 

C’est faux, mais c’est un petit peu vraiment aussi… Bref, vous allez voir que je ne peux pas répondre d’une phrase à cette question. J’ai donc décidé de faire un article pour approfondir la réponse et vous donner mon point de vue. 

Bien, entrons donc dans le vif du sujet. 

Doit on accumuler les kilomètres pour progresser en VTT ?

 

Oui, accumuler les kilomètres en VTT peut vous faire progresser… 

Alors, démarrons l’article sur les effets bénéfiques que peuvent apporter le fait d’accumuler les kilomètres. Disons que vous aimez rouler, vous aimez avaler les bornes et vous sortez donc plusieurs fois par semaine, alors les bénéfices que vous allez gagner sont les suivants :

  • une augmentation de votre endurance et donc de votre capacité à rouler plus longtemps,
  • une diminution de votre appréhension en VTT avec une amélioration de vos capacités de pilotages à force d’accumuler les kilomètres techniques en VTT

En accumulant les kilomètres, vous allez essentiellement améliorer ces deux points-là, qui sont importants en VTT. Malgré tout, il reste tellement d’autres points à améliorer, et de plus accumuler les kilomètres ne veut pas dire que vous roulez de manière réellement efficace.

Vous avez beau faire, 5000, 6000 voir même 10 000 kilomètres dans l’année, si vous roulez de manière peu efficace vous allez avoir du mal à développer les autres qualités physiques que va demander, la pratique du VTT aussi exigeante soit elle.

Je ne dis pas qu’accumuler des kilomètres ne fait pas progresser, mais cette vision de la préparation et de la progression en VTT a ces limites. Oui notamment pour améliorer toutes les qualités physiques indispensables à la pratique du VTT.

Car le défaut de cette vision de vouloir faire absolument des bornes c’est que vous allez passer à côté des entrainements qualitatifs qui ne nécessitent pas forcément d’absorber des bornes… Justement on va y venir dans le prochain point.

Il faut aussi faire attention à ne pas tomber dans le surentrainement. Car à vouloir trop accumuler les bornes vous risquez de ne plus consacrer assez de temps à la récupération.

 

Non, si vous accumulez les kilomètres en VTT vous n »allez pas forcément progresser

Maintenant, voyons plus en détail pourquoi le fait d’accumuler des kilomètres n’est pas une garantie que vous permettra à coup sûr de faire de réels progrès en VTT.

Bien souvent lorsque l’on est dans une logique d’accumulation de kilomètre on ne fait pas très attention aux différentes intensités d’efforts.

C’est une grave erreur, vous allez me dire oui et pourquoi ? Car savoir à quelle intensité vous roulez en VTT est vraiment très important si vous voulez réellement progresser.

Si vous roulez toujours à des intensités en mode aléatoire et que ce qui vous intéresse c’est juste d’accumuler les bornes, vous passez à côté de tout le travail qualitatif oui.

Car ce qui va vous faire progresser c’est de vous entrainer à rouler à des intensités d’efforts précises. Par exemple, j’adore faire l’exercice en début d’année des 10 séries de 10 sprints de 10 secondes avec une minute de récupération entre chaque sprint.

Vous ne faites pas vos 2h30 de sorties foncières et pourtant ça a le même effet en mieux, car vous allez pouvoir en plus d’entretenir votre endurance améliorer, votre explosivité et votre puissance et tout ça sans faire 10 km !

Je vous ai expliqué cet exemple pour vous montrer à quel point la différence est grande entre les deux approches, celle de faire de la qualité et celle qui consiste à accumuler les kilomètres.

En VTT et dans d’autres sports d’endurance, la notion de séances ou sorties de qualités est vraiment fondamentale pour réellement progresser. 

Le souci avec le vélo est aussi avec le VTT c’est que ce sont des sports ou l’on se déplace ou l’on se balade. Le fait de vouloir faire beaucoup de kilomètres c’est justement un peu l’ADN de ce sport qui est le cyclisme et le VTT.

Donc forcément ce n’est pas forcément naturel de vouloir mettre dans la pratique du cyclisme ou du VTT des séries et des répétitions… 

Pourtant c’est vraiment très efficace pour progresser, tous les pros utilisent maintenant ces méthodes d’entrainements avancées.

Vous pouvez accumuler des kilomètres et vous allez ressentir du changement vous allez progresser. Mais vous n’allez exploiter que 30 pour cent tout au plus de tout votre potentiel, car vous n’allez pas travailler précisément des intensités d’efforts qui sont importantes à travailler. 

Donc non accumuler les kilomètres comme le faisait nos ancêtres en cyclisme ne vas pas forcément vous faire beaucoup progresser.

Comme je l’ai dit et je le répète, vous allez certes vous améliorer, mais vous n’allez pas exploiter tout votre potentiel et vous allez vous transformer en diésel….

 

Et vous vous vous situez où ?

Oui ou en êtes-vous ? Après tous ce débat vous concerne, car vous avez peut-être l’habitude de rouler pour accumuler les bornes et le plaisir et c’est tout à fait normal.

Mais si vous voulez réellement et concrètement progresser, il va falloir saupoudrer tout ça d’un peu de séances de qualités. 

Donc après avoir lu les deux derniers points dans quelles catégories vous situez-vous ? Plutôt un vététiste adepte de l’accumulation des kilomètres ?

Ou alors un vététiste, qui se dit après avoir lu tout ça que ça vaut le coup d’essayer pour voir par soi même les bénéfices que peuvent vous apporter des entrainements de qualités à votre niveau ? 

Bien évidemment, j’ai oublié de le préciser l’article s’adresse aux vététistes, qui ont l’habitude de rouler et parfois même de trop rouler et de toujours stagner ou de progresser par petite marche en adoptant cette approche d’accumulation des kilomètres. 

Je fais un petit rappel, car si vous venez de commencer le VTT, avant de faire des sorties et des séances de qualités, je vous conseille d’abord d’accumuler un peu de kilomètres pour avoir une condition physique qui vous permettra par la suite de bien encaisser les séances de qualités…. Voilà pour le petit rappel. 

Bref si vous voulez changer d’approche et voir ce que ça donne de faire des sorties ou des séances de qualités j’ai écrit un article il y a de ça plusieurs mois. Je donne des astuces pour démarrer des sorties de qualités en partant de zéro cliquer ici pour le lire. 

Dans tous les cas, il faut par moment savoir quand accumuler les kilomètres et quand réellement commencer les séances de qualités pour progresser en VTT.

Aussi le plaisir et le coeur central de notre pratique du VTT il ne faut jamais l’oublier. Tous ces paramètres doivent entrer en compte selon moi pour avoir une pratique du VTT aussi diversifié soit elle, qui nous apporte du plaisir de pratiquer et du plaisir aussi de se voir évoluer et donc progresser en VTT. 

 

En conclusion 

Dans cet article intitulé doit-on accumuler les kilomètres pour progresser en VTT nous avons vu deux approches et surtout les limites que pouvez avoir l’approche du je dois accumuler les kilomètres pour progresser en VTT. 

On a vu que quantité ne rimer pas forcément avec qualité et que rouler pour faire des bornes n’était pas forcément la meilleure solution pour faire de gros progrès en VTT. Si vous avez aimé l’article, je vous invite à le partager sur les réseaux sociaux et à votre entourage sans modération. 

Quant à moi je vous donne rendez-vous la semaine prochaine, sur ceux, bonne sortie bon VTT et à la semaine prochaine ! 

Crédit photo principale fgmsp

 


AVERTISSEMENT

La pratique du vtt comporte des risques. Je vous recommande vraiment la plus grande prudence dans l’interprétation et l’utilisation des informations et des conseils qui vous sont donnés sur le blog pratiquerlevtt.

Aussi je vous demande la plus grande prudence dans votre pratique du vtt.

Si vous sortez seul n’oubliez pas de toujours laisser son itinéraire et informer le lieu et l’heure de la sortie à un ou plusieurs proches 

De prendre une assurance en cas d’accident sur un parcours de chute ou de vol.

De ne pas prendre de risque inconsidéré par mauvais temps ou mauvaise météo.

De ne pas surestimé vos capacités et votre propre niveau en vtt.

De respecter la nature et son environnement

Respecter les usagers sur les sentiers et dépasser les gens avec une grande prudence

De bien prévoir son itinéraire pour ne pas se perdre, carte ign parcours balisées ffc vtt gps 

Vous devez porter sur votre tête un casque homologué et un équipement adapté à la pratique du vtt à chacune de vos sorties.

Vous devez avoir un vtt en bon état avant de partir rouler et il doit être adapté à la pratique du vtt.

Ne prenez pas de risque inconsidéré dans les descentes et les parties techniques en vtt.

Vérifier toujours que vous avez votre équipement de secours et votre trousse de secours, ainsi que votre téléphone et une couverture de survie.

Vérifier que vous avez toujours de quoi boire et manger avant de partir.

Chers lecteur votre priorité c’est d’être en sécurité lorsque vous pratiquez le vtt !  Les informations qui sont données par le blog et la chaîne YouTube peuvent être modifiées ou mises à jour à tout moment.

N’oubliez pas d’aller rendre visite régulièrement à votre médecin pour vérifier votre état de santé.

N’oubliez pas, que si vous voulez démarrer le vtt une visite à votre médecin est indispensable pour vérifier votre santé et ne pas prendre, de risques inutiles


 

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publiée. Les champs Nom et Courriel sont obligatoires.